Automobile : les sous-traitants inquiets pour leur futur

L’inquiétude de perdre son emploi gagne de nombreux salariés. C’est notamment le cas chez un sous-traitant du constructeur automobile Peugeot, dans le Doubs.

Plus de 240 salariés d’un sous-traitant de Peugeot ont débrayé le mardi 25 août. Un message d’avertissement envers PSA, son plus grand client. Placée en redressement judiciaire fin juin, l’entreprise qui fabrique des composants de boîte de vitesse craint de ne pas retrouver de repreneur si PSA réduit son volume de commandes. "Il y a un risque qu’il n’y ait pas de reprise. Les cartes sont dans les mains de PSA", s’inquiète Mark Sivric, délégué syndical FO.

-25% de ventes sur l’année

Toute la filière s’inquiète actuellement, même si le marché a connu une relative reprise à la sortie du confinement. Le plan de relance de 8 milliards d’euros, et la prime à la conversion ont joué pleinement leur rôle. Les ventes de véhicules électriques ont été multipliées par trois. Mais les constructeurs automobiles s’attendent à une baisse des ventes de -25% sur l’année. L’enjeu est de taille pour toute la filière automobile, qui compte aujourd’hui 4000 entreprises en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des voitures garées dans une usine PSA de Ellesmere Port (Royaume-Uni), le 16 mars 2020.
Des voitures garées dans une usine PSA de Ellesmere Port (Royaume-Uni), le 16 mars 2020. (PAUL ELLIS / AFP)