Automobile : les grands équipementiers français se portent bien

Les grands équipementiers français du secteur de l'automobile se portent bien, notamment grâce à des investissements dans la recherche et l'innovation.

Voir la vidéo

En France, plusieurs petits équipementiers automobiles sont en difficulté. Sur le plateau du journal de 20 Heures, le journaliste Jean-Paul Chapel explique pourtant que le secteur est en bonne forme. "Valeo, Faurecia, Michelin, Plastic Omnium : ces fleurons français de l'automobile se portent bien, explique-t-il. À eux quatre, ils cumulent 3,7 milliards de profit."

Investir dans l'innovation

Cela s'explique d'abord par l'investissement, à coups de milliards, dans l'innovation, la recherche et le développement, 10% de leur chiffre d'affaires. Le journaliste poursuit : "Faurecia, spécialisé dans les pare-chocs, se lance aujourd'hui dans les capteurs pour voiture autonome. Valeo est le champion de la voiture électrique. En France, on compte trop de petits équipementiers, en Allemagne ils sont moins nombreux et beaucoup plus gros. Ces équipementiers ont également des usines à l'étranger, pour suivre la production de leurs clients, les constructeurs. Deux tiers des voitures vendues en France sont produits hors de France."

Le JT
Les autres sujets du JT
Voitures neuves, illustration.
Voitures neuves, illustration. (SALESSE FLORIAN / MAXPPP)