Aides publiques : la question délicate des prêts aux entreprises

Le gouvernement est sous pression de l’ensemble de l’opposition, qui lui demande d’empêcher les licenciements.

Le gouvernement peut-il conditionner les aides à la préservation de l’emploi ? Viktor Frédéric, journaliste en plateau lors du 19/20, répond : "Oui, l’État peut demander à une entreprise de préserver un certain nombre d’emplois, en échange d’une aide comme le prêt garanti. Mais le gouvernement choisit de ne pas le faire, et l’assume. Pour le ministère de l’Économie, la priorité est que les entreprises survivent à la crise, même si ça passe par un plan social."

5 millions de prêts pour Renault

"Une fois le prêt garanti accordé, l’intérêt du gouvernement est qu’il soit remboursé. Si l’entreprise garde tous ses emplois, mais fait faillite ou ne parvient pas à s’acquitter de son prêt, c’est à l’État et donc aux contribuables de rembourser 90% de son montant", rajoute le journaliste Viktor Frédéric. Renault va par exemple bénéficier de cinq milliards d’euros de prêt garanti.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des employés travaillent sur la chaîne de montage qui produit à la fois le véhicule électrique Renault Zoe et le véhicule hybride Nissan Micra, à Flins-sur-Seine, (Yvelines), le 6 mai 2020.
Des employés travaillent sur la chaîne de montage qui produit à la fois le véhicule électrique Renault Zoe et le véhicule hybride Nissan Micra, à Flins-sur-Seine, (Yvelines), le 6 mai 2020. (MARTIN BUREAU / AFP)