Contrôles antipollution : Volkswagen reconnaît avoir triché aux États-Unis

Le constructeur allemand pourrait se voir infliger une amende record de près de 15 milliards d'euros.

France 3

Les descendantes de la Coccinelle seraient moins vertueuses qu'elles ne le prétendent. Le groupe Audi-Volkswagen vient de reconnaître que depuis six ans, les véhicules diesel des deux marques utilisaient un logiciel interdit faussant les chiffres d'émissions polluantes.
Le principe de la tricherie était simple : un diesel qui pouvait dépasser 40 fois les normes autorisées changeait automatiquement ses réglages au moment des contrôles. Durant les tests, la voiture ne polluait plus et perdait sa puissance. Une fois le contrôle terminé, retour à la pleine puissance et aux émissions toxiques.

Un effet désastreux pour l'image de marque du groupe

Le constructeur allemand encourt une amende de 33 000 euros par voiture vendue, soit 15 milliards d'euros. Dans la matinée de ce lundi 21 septembre, l'action du groupe perdait plus de 20% à Francfort.
En plus de l'effet désastreux pour l'image de marque du groupe allemand, c'est toute la campagne du diesel propre aux États-Unis qui devrait subir un coup d'arrêt.

Le JT
Les autres sujets du JT