Nissan : 10 000 emplois en jeu dans le monde entier

Le constructeur japonais Nissan doit annoncer jeudi 25 juillet la suppression de 10 000 emplois dans le monde. La France ne serait pas concernée. Le constructeur enregistre un net recul de ses ventes.

Le constructeur traverse une situation de crise. Pourtant il s'agit de l'emblème de l'industrie japonaise. Nissan a enregistré un recul de 4,4 % de ses ventes en 2018, un record. Des conséquences lourdes dans le monde, avec la suppression de 10 000 emplois particulièrement en Amérique du sud. Pour un expert, Nissan subit la stagnation des marchés en particulier aux États-Unis et en Asie. "On voit bien que le marché chinois est sur un recul de douze mois consécutifs. Et la Chine avait beaucoup porté les ventes de Nissan avec plus d'1,5 million de voitures vendues par an…", détaille Flavien Neuvy, directeur de l'observatoire Cetelem.

Carlos Ghosn visé

De son côté, la direction de Nissan a mis en cause l'ancien PDG de l'alliance, Carlos Ghosn, toujours assigné à résidence à Tokyo. "Le groupe n'a pas le choix, il est acculé par la stratégie d'expansion à marche forcée menée par Carlos Ghosn", a lancé dans un communiqué Hiroto Saikawa, PDG de la marque. Des divergences de point de vue avec Renault et un refus de fusion remettent en cause leur bonne entente.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un membre des médias défile devant un nouveau logo montrant Renault, Nissan et Mitsubishi avant une conférence de presse au siège de Nissan à Yokohama, dans la préfecture de Kanagawa, le 12 mars 2019.
Un membre des médias défile devant un nouveau logo montrant Renault, Nissan et Mitsubishi avant une conférence de presse au siège de Nissan à Yokohama, dans la préfecture de Kanagawa, le 12 mars 2019. (BEHROUZ MEHRI / AFP)