L'ex-patron de Renault Carlos Ghosn a fui le Japon

Carlos Ghosn a quitté le Japon pour se réfugier au Liban lundi 30 décembre. L'ex-patron de Renault, franco-libanais, était pourtant assigné à résidence à Tokyo dans l'attente de son procès. Rappel des faits.

franceinfo

Le 19 novembre 2018, Nissan annonce que Carlos Ghosn a été arrêté par la justice japonaise. Soupçonné d'abus de bien sociaux, c'est sur le tarmac de l'aéroport de Tokyo, à la sortie de son jet privé qu'il a été interpellé. Les enquêteurs montent à bord et l'interrogent pendant trois heures. Le fisc japonais l'accuse d'avoir sous-évalué à hauteur de 38,8 millions d'euros alors qu'il était PDG de Nissan. Il aurait aussi acquis plusieurs biens et villas avec les fonds de l'entreprise.

Interdiction de quitter le Japon

Alors qu'il est incarcéré, il démissionne de ses fonctions de PDG de Renault. Après plusieurs rejets, le tribunal de Tokyo autorise finalement la libération sous caution de Carlos Ghosn le 5 mars 2019. Un mois plus tard, alors qu'il allait dire sa vérité, il est de nouveau arrêté par la justice japonaise. Finalement, il sera libéré le 25 avril en échange d'une caution. Il est alors assigné à résidence avec interdiction de quitter le Japon.

Le JT
Les autres sujets du JT
(ERIC PIERMONT / AFP)