DIRECT. Carlos Ghosn obtient sa remise en liberté après le rejet de l'appel du procureur

L'ancien PDG de Renault-Nissan sera libéré sous caution quand ses avocats auront réuni l'argent nécessaire, soit environ huit millions d'euros.

Le portrait de Carlos Ghosn à la télévision japonaise, le 15 janvier 2019. 
Le portrait de Carlos Ghosn à la télévision japonaise, le 15 janvier 2019.  (TAKEHITO KOBAYASHI / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Carlos Ghosn va bientôt sortir de prison. La justice japonaise a rejeté, mardi 5 mars, un appel du procureur de Tokyo s'opposant à la libération sous caution de l'ancien patron de l'alliance Renault-Nissan, mis en examen pour fraude fiscale et abus de confiance. Sa remise en liberté ne devrait toutefois pas intervenir avant mercredi. Suivez la situation en direct avec franceinfo.

Une caution de huit millions d'euros. Un milliard de yens, c'est la somme demandée par la justice japonaise pour que Carlos Ghosn puisse sortir de prison. les avocats n'ont pas pu rassembler l'argent de la caution dès mardi, en raison notamment des horaires des banques, ce qui reporte sa libération à mercredi au plus tôt.

Des conditions strictes. Une fois libéré, Carlos Ghosn sera interdit de quitter le pays, même pour un bref séjour, et des caméras de vidéosurveillance devront être installées à l'entrée de sa résidence. D'autres dispositions viseront notamment à l'empêcher de détruire des preuves.

Carlos Ghosn "reconnaissant". Se disant de nouveau "innocent" et dénonçant des "accusations sans aucun fondement", l'homme d'affaires a réagi aux événements de la journée. "Je suis infiniment reconnaissant envers ma famille et mes amis qui m'ont soutenu tout au long de cette terrible épreuve. Je tiens également à remercier les associations et les militants des droits de l'homme au Japon et dans le monde entier, qui luttent pour le respect de la présomption d'innocence et la garantie d'un procès équitable", a-t-il écrit.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GHOSN

20h10 : Il est un peu plus de 20 heures, largement temps de faire un nouveau point sur l'actualité :

Le détenu retranché dans l'Orne et sa compagne ont été interpellés par le Raid. Michaël Chiolo a agressé deux surveillants pénitentiaires avec un couteau en céramique. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête. Suivez notre direct.

Le tribunal d'instance de Lyon a débouté les 4 113 plaignants de leur action contre Merck. Ces derniers poursuivaient le laboratoire allemand pour "défaut d’information" du médicament contre les troubles de la thyroïde, dont la nouvelle formule est controversée. Les détails ici.

Le jihadiste français Jean-Michel Clain, qui avait revendiqué les attentats du 13-Novembre, est mort. Il a été tué en Syrie dans des bombardements de la coalition internationale, annonce sa femme.

Carlos Ghosn devrait sortir demain de prison. L'ancien patron de Renault-Nissan a réaffirmé dans un communiqué être "innocent" et "résolument déterminé" à se "défendre vigoureusement". Notre direct est ici.

18h46 : "C'est un soulagement, c'est la fin je l'espère d'un cauchemar qui a duré plus de 107 jours."

L'avocat de la famille dénonce sur franceinfo les "conditions de détention inacceptables, extrêmement dures, que l'on oubliera difficilement".

18h27 : Le tribunal de Tokyo a annoncé qu'il acceptait la remise en liberté sous caution de Carlos Ghosn. L'appel interjeté par le procureur a été rejeté dans la soirée, selon les médias japonais. L'ancien PDG de Nissan et Renault devrait pouvoir sortir de prison dès demain.

18h05 : Il est 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

Un détenu est toujours retranché avec sa compagne dans l'unité de "vie famille" de la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne), après avoir agressé deux surveillants pénitentiaires avec un couteau en céramique. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête. La ministre de la Justice se rend sur place. Suivez notre direct.

Le tribunal d'instance de Lyon a débouté les 4 113 plaignants de leur action contre Merck. Ces derniers poursuivaient le laboratoire allemand pour "défaut d’information" du médicament contre les troubles de la thyroïde, dont la nouvelle formule est controversée. Les détails ici.

Le jihadiste français Jean-Michel Clain, qui avait revendiqué les attentats du 13-Novembre, est mort. Il a été tué en Syrie dans des bombardements de la coalition internationale, annonce sa femme.

Carlos Ghosn devrait être fixé dans les prochaines heures sur sa possible sortie de prison. En attendant, l'ancien patron de Renault-Nissan redit dans un communiqué être "innocent" et "résolument déterminé" à se "défendre vigoureusement". Notre direct est ici.

16h25 : Sortira ou sortira pas de prison ? Carlos Ghosn devrait être fixé dans les prochaines heures. En attendant, l'ancien patron de Renault Nissan a fait parvenir ces quelques mots dans un communiqué. "Je suis infiniment reconnaissant envers ma famille et mes amis qui m'ont soutenu tout au long de cette terrible épreuve, écrit-il. Je suis innocent et résolument déterminé à me défendre vigoureusement dans un procès équitable contre ces accusations sans aucun fondement."

14h26 : Il est 14 heures à la pendule, voici un nouveau point sur l'actualité :

Un détenu est en ce moment retranché avec sa compagne dans l'unité de "vie famille" de la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne), après avoir agressé deux surveillants pénitentiaires avec un couteau en céramique. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête. Suivez notre direct.

Le jihadiste français Jean-Michel Clain, qui avait revendiqué les attentats du 13-Novembre, est mort. Il a été tué en Syrie dans des bombardements de la coalition internationale, annonce sa femme.

"Même si la libération est confirmée en appel, on ne pourra pas rassembler l'argent de la caution aujourd'hui", indique l'avocat de Carlos Ghosn. Cela reporte donc son éventuelle libération à demain.


Ford va verser 20 millions d'euros pour réindustrialiser le site de Blanquefort, indique Bercy à franceinfo, confirmant une information du Parisien. C'est la somme qui avait été réclamée dimanche par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

13h49 : "On a le sentiment que le procureur en fait une affaire personnelle."

Sortira, sortira pas. La bataille judiciaire continue au Japon autour de la remise en liberté de Carlos Ghosn. Le tribunal de Tokyo a accepté une nouvelle demande de libération sous caution, mais le procureur a aussitôt fait appel. Ce que ne comprend pas Jean-Yves Le Borgne, l'avocat français de l'ancien patron de Renault Nissan. Il était invité de franceinfo à la mi-journée.




(TAKEHITO KOBAYASHI / AFP)

12h19 : Il est midi, voici un nouveau point sur l'actualité :

Un détenu en unité radicalisé a agressé au couteau ce matin deux surveillants de la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne), a appris franceinfo de source proche du dossier.


En France, 54 personnes liées au régime nazi reçoivent encore des pensions de l'Etat allemand. Il s'agit de "27 blessés [de guerre], 21 veuves et 6 orphelins", indique à franceinfo le ministère local de la Sarre.


"Même si la libération est confirmée en appel, on ne pourra pas rassembler l'argent de la caution aujourd'hui", a indiqué l'avocat de Carlos Ghosn. Cela reporte donc son éventuelle libération à demain.


Ford va verser 20 millions d’euros pour réindustrialiser le site de Blanquefort, indique Bercy à franceinfo, confirmant une information du Parisien. C’est la somme qui avait été réclamée dimanche par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

11h04 : Aucune certitude. Les procureurs ont pour l'instant fait appel de la remise en liberté, mais ils peuvent aussi en théorie arrêter à nouveau Carlos Ghosn sur d'autres accusations. "Bien sûr, les enquêteurs ne veulent absolument pas qu'il soit libéré. Il est donc en effet possible qu'ils fassent tout pour l'arrêter de nouveau", commente auprès de l'AFP l'avocat Nobuo Gohara. N'hésitez pas à suivre notre direct pour les dernières informations sur le sujet.

11h02 : est ce que l'appel du parquet japonais entraîne le maintien en prison de Ghosn ?

09h01 : Il est neuf heures, voici un rappel des principales informations du jour :

Le tribunal de Tokyo a annoncé ce matin qu'il acceptait la mise en liberté sous caution de Carlos Ghosn, mais le procureur a aussitôt fait appel pour que soit maintenu en détention l'ancien PDG des constructeurs automobiles Nissan et Renault. Suivez la situation dans notre direct.


Un espoir pour les malades du sida. Pour la deuxième fois dans l'histoire, un patient a connu une rémission durable du VIH-1, le virus à l'origine de la maladie, après avoir interrompu son traitement, ont annoncé des chercheurs.


Des échauffourées ont eu lieu hier soir à Grenoble (Isère) entre des forces de l'ordre et des habitants, deux jours après la mort de deux jeunes hommes. Les pompiers et les forces de l'ordre, policiers et CRS, ont été ciblés par de nombreux projectiles.


Le ministre de la Culture Franck Riester a annoncé que son mouvement de centre droit Agir, pro-européen et soutien d'Emmanuel Macron, rejoindra la liste que présentera La République en marche (LREM) aux élections européennes.

07h42 : Pour rappel, le juge avait décidé quelques heures plus tôt d'accepter la requête de libération de l'ex-patron de Renault et Nissan, moyennant le versement d'une caution de quelque huit millions d'euros et sous conditions restrictives garantissant qu'il resterait au Japon et ne pourrait pas détruire des preuves.

07h40 : Le bureau des procureurs de Tokyo fait appel de la décision du tribunal d'autoriser la mise en liberté sous caution de Carlos Ghosn, indique le tribunal de la capitale japonaise.

07h32 : "On met fin à une détention qui était absolument cruelle et brutale." L'avocat de la famille de Carlos Ghosn a réagi, sur LCI, après l'annonce d'une possible libération de l'ex-patron de Renault.

07h27 : L'agence japonaise Kyodo (en anglais) donne plus de détails sur les conditions de la libération de Carlos Ghosn. L'ex-patron de Renault aura notamment interdiction de quitter le Japon s'il sort de prison. Sa résidence sera également surveillée avec des caméras.

07h28 : Le tribunal a estimé que le risque de fuite ou d'altération de preuves était faible, a précisé la chaîne publique NHK (en anglais). Le montant de la caution a été fixé à un milliard de yens, soit 8 millions d'euros.

06h06 : Il s'agit d'une surprise qui pourrait permettre à Carlos Ghosn, incarcéré depuis plus de trois mois, de sortir de prison dès aujourd'hui. Le tribunal de Tokyo a annoncé qu'il acceptait la mise en liberté sous caution de l'ancien PDG de Renault.



(MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)

09h02 : On démarre avec notre habituel point sur l'actu :

Le tribunal de Tokyo vient d'annoncer qu'il acceptait la demande de liberté sous caution de Carlos Ghosn, l'ancien PDG des constructeurs automobiles Nissan et Renault.


Si Abdelaziz Bouteflika ne renonce pas, "je ne pense pas que la rue se taira", affirme ce matin sur franceinfo l'opposant Ali Benflis. Hier encore, des marches de protestation ont été organisées à travers le pays contre la candidature à un cinquième mandat du président algérien.


La porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders, a vivement critiqué les démocrates hier soir, qualifiant les enquêtes parlementaires qu'ils ont lancées sur Donald Trump de "honteuses". Elles concernent notamment des soupçons de collusion avec la Russie et des paiements pour acheter le silence de maîtresses supposées.


Une deuxième personne a connu une rémission durable du VIH-1, le virus à l'origine du sida, après avoir interrompu son traitement. Connu comme "le patient de Londres", il n'a pas montré de signe d'être atteint du virus depuis près de 19 mois, ont rapporté les chercheurs dans le journal Nature.

Emmanuel Macron a publié hier une tribune à l'approche des élections européennes. Elle s'articule autour de trois valeurs : la liberté, la protection et le progrès. Voici ce qu'il faut en retenir.