Carlos Ghosn pourra-t-il être jugé en France ?

Une tribune signée par une trentaine de députés souhaite le rapatriement de Carlos Ghosn en France afin qu'il soit jugé dans l'Hexagone. Les élus estiment que l'ancien patron de Renault-Nissan est victime d'une guerre industrielle et qu'il a vu ses droits être bafoués à plusieurs reprises au Japon. 

France 2

Six mois après sa sortie de prison, Carlos Ghosn vit toujours isolé dans une résidence japonaise. Il sort peu et reçoit peu de personnes chez lu, à part ses avocats. Sa femme Carole n'a pas le droit de lui rendre visite. Elle ne peut pas non plus lui passer un coup de téléphone. Un régime que certains estiment trop strict. En coulisses, des soutiens s'activent. Venu à Tokyo il y a quelques semaines pour l'intronisation de l'empereur, Nicolas Sarkozy a quitté son costume de gala pour rencontrer Carlos Ghosn. 

Sarkozy a rencontré Ghosn au Japon il y a quelques semaines

Emmanuel Macron était au courant de la rencontre Sarkozy-Ghosn, qui a été discrètement organisée à l'ambassade de France. "J'aurais jugé indigne d'être là et de ne pas essayer de le voir", expliquait l'ancien chef de l'État. Dimanche 17 novembre, c'est au tour de Christian Jacob de réclamer avec une trentaine de députés un procès en France. Des voix qui s'élèvent en écho à Carole Ghosn, qui tente d'obtenir l'aide de l'État français pour organiser un procès en France. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Carlos Ghosn, ancien dirigeant de Renault et Nissan arrive au palais de justice de Tokyo, la capitale japonaise, le 23 mai 2019.
Carlos Ghosn, ancien dirigeant de Renault et Nissan arrive au palais de justice de Tokyo, la capitale japonaise, le 23 mai 2019. (ICHIRO OHARA / YOMIURI / AFP)