Carlos Ghosn : "On peut légitimement espérer" qu'il "pourra bientôt recouvrer la liberté"

Cette libération interviendra dans les heures ou dans les jours à venir, annonce Jean-Yves Le Borgne, un des avocats de Carlos Ghosn, jeudi sur franceinfo.

Carlos Ghosn et son épouse Carole Ghosn, le 3 avril 2019, à Tokyo (Japon).
Carlos Ghosn et son épouse Carole Ghosn, le 3 avril 2019, à Tokyo (Japon). (KAZUHIRO NOGI / AFP)

Le tribunal de Tokyo a approuvé, jeudi 25 avril, la libération sous caution de Carlos Ghosn. Cette décision a fait l'objet d'un appel du procureur, mais pour Jean-Yves Leborgne, l'un des avocats de l'ancien PDG de Renault-Nissan, jeudi sur franceinfo, celui-ci "pourra effectivement bientôt retrouver la liberté après le paiement" de la caution. Une libération qui interviendra "dans les heures, dans les jours" à venir.

Le procureur de Tokyo est d'une activité débordante s'agissant de Carlos Ghosn.Jean-Yves Le Borgneà franceinfo

"À chaque fois que des éléments de poursuites sont évoqués, on s'aperçoit finalement que non seulement il ne mérite pas sa détention, mais que peut-être il ne mérite pas non plus d'être maintenu dans le cadre d'une poursuite", estime Jean-Yves Le Borgne. "Cet appel est donc dans la logique d'un comportement, il ne nous surprend pas mais j'espère qu'il n'y sera pas fait droit", affirme l'avocat de Carlos Ghosn.

Concernant l'appel du procureur de Tokyo, Jean-Yves Le Borgne "pense que selon ce qui a déjà été fait, la décision sur cet appel sera prise dans un délai très rapide, probablement dans la journée". L'avocat de Carlos Ghosn espère "que la même position sera prise par le tribunal de Tokyo que celle qui avait été prise au début du mois d'avril lorsqu'il avait été remis en liberté".

Un Carlos Ghosn usé

Si l'ancien PDG de Renault "est dans une situation de combat", selon son avocat, "néanmoins le temps passant et cette usure des nerfs qui s'exerce sur lui, nous sommes tous inquiets de le voir faire face à des difficultés particulièrement pénibles".

L'ancien PDG de Renault-Nissan est détenu à Tokyo depuis trois semaines après une nouvelle arrestation. Il est sous le coup de quatre inculpations pour malversations financières présumées.