Affaire Carlos Ghosn : Renault effectue un deuxième signalement à la justice française après des flux financiers suspects

Le constructeur automobile a signalé d'étranges flux financiers d'une dizaine de millions d'euros, provenant directement du centre de coût de la présidence de Renault, et donc de Carlos Ghosn.

Carlos Ghosn à la sortie du bureau de son avocat, le 6 mars 2019.
Carlos Ghosn à la sortie du bureau de son avocat, le 6 mars 2019. (KAZUHIRO NOGI / AFP)

Renault a effectué un deuxième signalement à la justice française concernant Carlos Ghosn, indique lundi 1er avril une source proche du constructeur à franceinfo. Après le financement du mariage de l'ancien patron au château de Versailles, d'autres soupçons sont signalés à la justice.

Ce deuxième signalement remonte à vendredi 29 mars auprès du parquet de Nanterre, et il concerne des flux financiers, une dizaine de millions d'euros selon une source proche du dossier, en direction du petit sultanat d'Oman.

Cette dizaine de millions d'euros était "marquée" comme des dépenses de marketing vers la société qui distribue les véhicules Renault et Nissan sur place. Mais, cet argent provient directement du centre de coût de la présidence, donc de l'enveloppe personnelle de Carlos Ghosn au siège de Boulogne-Billancourt. D'habitude, de telles dépenses sont réalisées par la direction régionale compétente, en l'occurrence la région Afrique, Moyen-Orient, Inde.

Une "combine" déjà observée par Nissan

Cela rappelle des soupçons émis par Nissan : le constructeur japonais a déjà mis au jour des circuits similaires, des sommes transitant exactement de la même manière vers le distributeur à Oman, puis transférées vers une autre société et servant ensuite à des investissements et des achats personnels de Carlos Ghosn.

Une source évoque ainsi l'achat d'un yacht et ajoute que pour Nissan, le préjudice s'élève à 35 millions de dollars.

L'entourage de Carlos Ghosn dément

"Dans l’entourage de Carlos Ghosn, on fait savoir qu’aucune somme versée par Renault aux distributeurs d’Oman n’a été détournée de ses objectifs commerciaux et qu’en aucun cas tout ou partie de cette somme n’a profité à Carlos Ghosn ou à sa famille" affirme un communiqué.