Carburants : les automobilistes grondent, mais le gouvernement reste inflexible

Une pétition en faveur d'une baisse des prix des carburants a regroupé plus de 155 000 signatures. Mais Édouard Philippe assure qu'il ne reviendra pas en arrière.

FRANCE 2

Avoir une voiture n'a jamais coûté aussi cher, et la colère des automobilistes monte en même temps que les prix des carburants grimpent. Ces derniers sont en moyenne plus onéreux de 14% depuis un an, avec une pointe à 23% pour le gazole. Une flambée qui a amené les automobilistes à se mobiliser. "On ne sait pas trop comment faire signe au gouvernement quand on est mécontent, donc ici la pétition c'est à ça qu'elle sert", explique Priscilla Ludosky, auteure d'une pétition pour la baisse des prix à la pompe, qui a recueilli plus de 155 000 signatures.

Les taxes ont fait flamber les prix

Car c'est bien la majoration des taxes sur le carburant, voulue par le gouvernement d'Édouard Philippe, qui est à l'origine des prix en forte hausse de ces derniers mois. Une stratégie pro-véhicules propres que le Premier ministre assure : "On ne fera pas machine arrière", a-t-il assuré à ce sujet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pompes à essence.
Pompes à essence. (STÉPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)