Automobile : la fin des autocollants locaux sur les plaques d’immatriculation

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
La fin des autocollants locaux sur les plaques d’immatriculation
France 2
Article rédigé par
M. Arribe, J.Delage, J. Couroyer - France 2
France Télévisions

Il est désormais interdit de coller une vignette sur sa plaque d’immatriculation, sous peine d’une amende de 135 euros.

C’est une tradition chère à de nombreux Français : afficher le logo de son département sur sa plaque d’immatriculation. Une pratique désormais interdite. Les équipes de France 2 se sont rendus en Vendée, où l’on voit sur de nombreuses plaques, le cœur vendéen, symbole surmonté d’une couronne et d’une croix. "Une amende de 135 euros pour un logo comme ça ? Ça n’est pas normal" contexte un automobiliste. "Si on l’enlève, il y a quelque chose qui va partir. Ce symbole, c’est un symbole fort pour moi. Le cœur, c’est vraiment le lien social", regrette aussi Guylaine Brohan, présidente de la Fédération départementale familles rurales de Vendée. 

60 euros pour une nouvelle plaque

Au mois de décembre 2020, la Cour de cassation a en effet donné raison à un fabricant de plaques, qui estimait que ces autocollants constituaient une concurrence déloyale. S’ils souhaitent afficher leurs couleurs, les automobilistes devront donc investir dans une nouvelle plaque, moyennant 60 euros.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.