Automobile : c'est parti pour 15 jours de Mondial

Des dizaines de milliers d'amateurs de voitures ont déferlé samedi au Mondial de l'automobile, qui a ouvert ses portes à Paris alors que le secteur entame une timide reprise en Europe.

(Sur le stand Renault, la vedette est le nouvel Espace, qui quitte l'univers des monospaces dont il fut à l'origine il y a 30 ans pour se rapprocher de celui des 4x4 © Maxppp)

Après cinq ans de déprime, les Français achètent à nouveau des voitures. Le mois de septembre, par exemple, a été particulièrement bénéfique à la marque au losange. "Le mois de septembre pour nous est une surprise agréable puisqu'on se retrouve dans un marché "véhicules particuliers" en hausse de plus de 6%, avec Renault qui fait sa deuxième meilleure performance de l'année ", se félicite le directeur commercial de Renault, Philippe Buros.

 Pour le constructeur français, ce salon s'ouvre donc sous de bons auspices. "Et quoi de mieux que de commencer le salon avec deux produits iconiques, le remplacement de la Twingo et le nouvel Espace ", poursuit Philippe Buros. Jacques Rivoal, président du groupe Volkswagen en France, est moins optimiste. "Ce qu'on voit aujourd'hui c'est ce que j'appelle une paupérisation du marché. On voit un marché qui a tendance à être tiré vers le bas avec plus de petites voitures, de petites cylindrées. Il y a plus d'essence que de diesel et le marché premium augmente moins que le marché global ", constate-t-il.  C'est vrai que la part de marché des voitures à bas coût  ne cesse de grimper. Ces dernières représentent depuis l'an dernier une voiture neuve sur deux. 

►►► A LIRE AUSSI |  Mondial de Paris : quoi de neuf chez les constructeurs français ?