Cet article date de plus de cinq ans.

Autocar : les lignes low cost risquent de se multiplier

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Autocar : les lignes low-cost risquent de se multiplier
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Conséquence de la loi Macron, des sociétés de transport en autocar à bas coût vont arriver sur le marché français. La SNCF pourrait perdre jusqu'à 200 millions d'euros par an.

La libéralisation du transport par autocar compte parmi les mesures de la loi Macron, votée il y a quelques mois. De nouveaux acteurs vont arriver sur le marché, proposant des prix imbattables. En effet, toutes les compagnies du monde auront désormais le droit de s'implanter dans l'Hexagone.

"Je vais à Liège et ça m'a coûté 1 euro"

Dans le secteur, la guerre a d'ores et déjà commencé. Bonne nouvelle pour les usagers, certaines places seront proposées à 1 euro. "Je prends le bus, car c'est beaucoup moins cher", assure une voyageuse, face à la caméra de France 2. "Je vais à Liège et ça m'a coûté 1 euro le trajet", se réjouit une autre.

"Avec la ligne qu'on vient d'annoncer aujourd'hui, on a créé 35 emplois près de Lyon", explique Andrew Levey, de Megabus UK. Son concurrent allemand FlixBus va lui aussi proposer de nombreuses lignes en France. Elles desserviront "les grandes agglomérations, les grands axes de transport comme Lille-Paris", détaille son directeur, Pierre Gourdain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.