Alstom : Siemens a décidé de faire une offre

Le groupe industriel allemand Siemens a déclaré mardi qu'il était décidé à faire une offre à Alstom, s'il peut disposer d'un délai d'un mois pour effectuer les vérifications préalables. Le groupe américain General Electric a déjà fait son offre. Mardi matin, l'Etat a saisi l'Autorité des marchés financiers, qui demande une reprise de la cotation du titre et une communication des offres.

(Maxppp)

Siemens ne donne que très peu d'informations sur ses intentions. Mais la direction de l'industriel allemand a annoncé mardi qu'elle avait décidé de faire une offre sur le concurrent français Alstom, aussi convoité par le géant américain General Electric. Mais pas sans condition : "Le prérequis à cette offre est qu'Alstom donne à Siemens accès aux données  de l'entreprise et lui accorde l'autorisation de s'entretenir avec sa direction  pendant une période de quatre semaines ", indique Siemens, dans un bref communiqué. L'affaire pourrait donc durer encore un certain temps. Alstom devait réunir en fin de journée son conseil d'administration.

Siemens, qui avait raté une première tentative avec Alstom voici une dizaine d'années en raison de l'opposition du gouvernement français à l'époque, avait approché Alstom ce week-end en proposant d'échanger la moitié de sa division ferroviaire plus du cash contre la division turbines électriques du groupe français.

L'AMF veut une communication des offres

Mardi matin le gouvernement a annoncé la saisie de l'Autorité des marchés financiers (AMF) afin de s'assurer que Siemens aurait autant de temps pour préparer son offre General Electric. Le gouvernement français s'implique en effet fortement dans le dossier : avant même la communication de Siemens mardi en fin d'après-midi, le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg avait déclaré à l'Assemblée nationale qu'"une offre de  l'Allemand Siemens (s'était) présentée ".

En fin de journée, l'AMF a demandé une reprise de la cotation d'Alstom mercredi à la Bourse de Paris, et une communication sur les différentes offres avant l'ouverture des marchés. Le titre était suspendu depuis vendredi.

Plan social suspendu chez Alstom Transport 

Le flou de la situation entraîne une suspension de la procédure engagée pour supprimer d'ici à la fin d'année 180 postes au siège d'Alstom Transport, ont indiqué les syndicats mardi, le temps d'y voir "plus clair" sur la situation du groupe. Selon Jean-Louis Profizi (CFE-CGC), secrétaire du CCE, les syndicats "ont  conclu avec la direction un moratoire. La procédure d'information-consultation sur le plan social est suspendue le temps que la situation du groupe  s'éclaircisse ".