Alstom pourrait être racheté par l'américain General Electric

Le conglomérat industriel américain serait prêt à mettre un peu plus de 13 milliards de dollars sur la table pour acheter l'un des derniers fleurons de l'industrie française, le fabricant, entre autres, des TGV. C'est ce que rapporte l'agence Bloomberg. Alstom assure n'être "informé d'aucun projet d'offre publique visant son capital." Manuel Valls parle de rumeurs mais assure "suivre le dossier avec attention". 

(Reuters)

General Electric, le
plus grand groupe industriel américain, aurait déjà approché le gouvernement
français pour sonder sa position dans le cas de son rachat d'Alstom. Ce conglomérat
serait prêt à payer plus de 13 milliards de dollars pour ce fleuron de
l'industrie française, soit quelque 25% de plus que sa valeur boursière. Selon
la presse américaine, GE aurait déjà obtenu le soutien de Bouygues, actionnaire
d'Alstom à hauteur de quelque 25%. Il s'agirait de la plus grosse acquisition
pour General Electric depuis sa tentative de rachat de la compagnie Honeywell.

GE est déjà leader dans les moteurs d'avion, les
locomotives, la génération électrique et les équipements médicaux. 

Des "rumeurs totalement infondées" ?

Des informations qualifiées de "rumeurs totalement infondées" par une porte-parole de l'industriel français. Et, dans un communiqué publié ce jeudi matin, le groupe assure
"qu'il n'est informé d'aucun
projet d'offre publique visant son capital". 

Et Bouygues, dans un communiqué, "rappelle qu'il est un actionnaire significatif d'Alstom mais qu'il ne le contrôle pas. Depuis son entrée dansle capital en 2006, Bouygues soutient Alstom et ses stratégies"

Des "rumeurs" suivies "avec attention" par le Premier ministre

"Ce sont des
rumeurs et il ne m'appartient pas de commenter des rumeurs
" a réagi Manuel
Valls en fin de matinée. "Mais pour  Alstom comme pour tous les grands groupes français, nous sommes attentifs,
avec François Rebsamen et Arnaud Montebourg, aux emplois, aux technologies et
au 
centre de décision. Nous suivons le dossier avec
attention".

Mais, selon Bloomberg, un accord entre les deux parties pourrait être annoncé dès la semaine prochaine. Le site internet du Figaro, lui, croit savoir que les discussions entre Alstom et General Electric ne portent que sur la "branche énergies", pas sur les transports. 

Alstom emploie 93.000 personnes dans une centaine de pays, a réalisé un chiffre d'affaires de 20 milliards d'euros et enregistré pour près de 24 milliards d'euros de commandes en 2012/13 selon son service de commuication.