Alstom : le conseil d'administration voterait General Electric

Le conseil d'administration d'Alstom a accepté mardi soir à l'unanimité l'offre de l'Américain General Electric de lui racheter ses activités énergie pour plus de 10 milliards d'euros. L'industriel français doit publier un communiqué mercredi matin, alors que mardi l'allemand Siemens a confirmé qu'il déposait lui aussi une offre.

(Maxppp)

Alstom prêt à se donner à General Electric. Le conseil d'administration d'Alstom a accepté mardi soir à l'unanimité l'offre, ferme et financée, de General Electric de lui racheter ses activités énergie pour plus de 10 milliards d'euros. Alstom n'a pas commenté ces informations mais devrait s'exprimer dans un communiqué mercredi matin.

"Le conseil d'Alstom a, classiquement, commandé une  expertise indépendante de l'offre de GE ", indique Le Figaro . Cela pourrait prendre un mois. Un délai qui correspond aussi au temps demandé mardi par le groupe allemand Siemens pour déposer son offre.

Alstom et General Electric n'entrent toutefois pas en négociations exclusives, ce qui permet à d'autres candidats éventuels au rachat des activités d'énergie d'Alstom de déposer des offres concurrentes.

GE s'engage auprès d'Hollande

Dans un document révélé lui par Les Echos , General Electric s'est engagé auprès de François Hollande à faire croître le nombre de ses emplois en France en cas de rachat de la branche énergie d'Alstom. "P articulièrement les emplois hautement qualifiés dans l'ingénierie et la production localisés en  région ", écrit le PDG de GE Jeffrey Immelt dans un courrier envoyé au chef de l'Etat. 

"Nous sommes résolus à collaborer avec l'Etat, Areva  et EDF afin de protéger ce secteur  (nucléaire) et de préserver ses exportations ", ajoute-t-il. Une manière de convaincre le gouvernement qui s'est particulièrement investi dans le dossier ces derniers jours.