Airbnb s'engage à collecter lui-même la taxe de séjour que doivent payer les propriétaires

Accusé de faire de la concurrence aux hôteliers, le site de location d'appartements travaille son image, sous la pression de la mairie de Paris.

FRANCE 3
Paris est un important marché pour Airbnb. 50 000 annonces provenant de la capitale sont publiées sur le site de location entre particuliers. Les touristes qui viennent séjourner dans la capitale devraient payer une taxe de 83 centimes par personne et par nuit. Mais les particuliers sont nombreux à ne pas prendre la peine de reverser cette somme à la ville de Paris. Depuis le 25 août, le site s'engage à collecter lui-même cette taxe. "À partir du 1er octobre, quand vous allez faire une réservation à Paris, vous allez avoir une nouvelle ligne qui s'ajoutera (...) qui correspondra au montant de la taxe de séjour", explique Sarah Roy, directrice de la communication d'Airbnb.

Soulagement pour la mairie

Pour la municipalité c'est un soulagement, car les hôteliers parisiens dénonçaient une concurrence déloyale. Le manque à gagner pour les finances de la ville était estimé à plusieurs millions d'euros. La procédure pourrait être bientôt étendue aux autres villes de France.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Paris est la ville qui propose le plus d’annonces sur Airbnb : il y a aujourd’hui plus de 40 000 logements disponibles sur le site, répartis sur la région parisienne.
Paris est la ville qui propose le plus d’annonces sur Airbnb : il y a aujourd’hui plus de 40 000 logements disponibles sur le site, répartis sur la région parisienne. (THOMAS SAMSON / AFP)