Cet article date de plus d'un an.

Transports : dans les coulisses du gaspillage du kérosène des avions

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Transports : dans les coulisses du gaspillage du kérosène des avions
Article rédigé par France 2 - C.Tixier, J.Pelletier, J.-J.Buty, A.Bouville, R.Laurentin
France Télévisions
France 2
Alors qu’on cherche à réaliser des économies partout, le secteur aérien est un véritable paradoxe en matière de gaspillage, notamment quand les avions sont au sol. Enquête.

Tout passager d’un avion l’a déjà vécu. Avant le décollage, les minutes semblent interminables. De longues lignes droites, des virages ou des tours de pistes s’enchaînent. À Roissy, un avion roule en moyenne 15 minutes avant de décoller. Avec l’essor du trafic aérien, ce sont des quantités de carburants qui partent en fumée, jusqu’à une tonne de kérosène sur certains appareils pour 17 minutes au sol.

Fluidifier le trafic aérien

La consommation de kérosène est scrutée de très près chez Air France. Ce jour-là, un vol Paris-Casablanca se prépare. Les pilotes comptent bien ne pas tout consommer, voire en économiser en vol. Des routes directes existent pour économiser mais ce sont les contrôleurs aériens qui ont le dernier mot. L’optimisation des vols reste encore aléatoire car chaque État contrôle son espace aérien. Les compagnies attendent un ciel unique européen pour fluidifier le trafic. Un projet qui pourrait aboutir en 2035.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.