Cet article date de plus de six ans.

Vente de Rafale au Qatar : un syndicat et les politiques accusent

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Vente de Rafale au Qatar : un syndicat et les politiques accusent
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Si la signature du contrat de vente de 24 Rafale au Qatar signé lundi 4 mai ravit François Hollande, certains accusent d'autres contreparties d'avoir permis de sceller cette vente.

Après l'Égypte et l'Inde, le Qatar achète 24 Rafale à la France. Lundi 4 mai, Jean-Yves Le Drian a signé sous les yeux de François Hollande une nouvelle vente de Rafale. Le contrat porte sur  la vente de 24 avions au Qatar ainsi que la formation de 36 pilotes et d'une centaine de mécaniciens pour un montant de 6,3 milliards d'euros.
Le président de la République assure qu'il n'y a eu aucune autre contrepartie. Pourtant dans le même temps, la France aurait donné son accord pour que la compagnie Qatar Airways desserve, en plus de Roissy, les aéroports de Lyon et Nice. Une décision qui viendrait directement concurrencer Air France.

Des menaces de grêve

Le syndicat des pilotes de ligne menace de faire grève. La vente de Rafale ne fait par ailleurs pas non plus l'unanimité au sein de la classe politique. Certains s'inquiètent de voir la France vendre des armes à l'Égypte ou au Qatar. Malgré ces critiques, François Hollande espère signer de nouvelles ventes de Rafale, notamment avec les Émirats arabes uni

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rafale

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.