"Même les bêtes se sauvent" : des riverains de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac redoutent le passage des Rafale, prévu jusqu'en... 2021

Des pilotes qataris, puis indiens se forment au fleuron de l'aviation française sur un terrain jouxtant l'aéroport girondin. 

Un Rafale en démonstration en Inde le 18 février 2019 (illustration). 
Un Rafale en démonstration en Inde le 18 février 2019 (illustration).  (XINHUA / MAXPPP)

"On est carrément sur la piste", plaisante au micro de France Bleu Gironde, Céline, une habitante du quartier du Galus, près de l'aéroport de Mérignac. Habituée aux avions de ligne, ce sont aussi des Rafale qu’elle aperçoit depuis lundi 8 avril. Pendant deux mois, les pilotes du Qatar, un pays acquéreur de 36 appareils, viennent parfaire leur prise en main. Ce qui n’est pas du goût de tous les riverains.  

Des Rafale en série à Mérignac (Gironde) - un reportage de Camille Huppenoire
--'--
--'--

"Dans mon jardin, je vois les avions atterrir", poursuit Céline, installée à quelques centaines de mètres de l'aéroport près de Bordeaux. Mais les Rafale, c'est une autre histoire. Elle décrit un bruit aigu, bien plus perçant qu'un avion de ligne, qui la fait douter de l'efficacité de son double vitrage. C'est un problème pour son métier. "Je garde des enfants", explique-t-elle. Et quand les avions arrivent au moment de la sieste, "c’est assez effrayant".   

Un bruit "infernal"

Pierre, qui vit à deux rues de chez Céline, confie qu'il pensera à déménager si les essais des Rafale sont trop fréquents, car, dit-il, le bruit est insupportable, surtout en vol groupé. "Ils sont toujours à deux ou à trois, c’est infernal. Même les bêtes se sauvent", affirme cet habitant. Carmen, qui élève ses poules dans le quartier, confirme : les animaux se cachent au passage des Rafale. La retraitée est fataliste. De toute façon, dit-elle, les habitants ne peuvent rien y faire : "Ils ne demandent pas l’avis des personnes, il faut s’en contenter."

900 vols d'ici 2021

Des mesures sont pour réduire les nuisances sonores, comme l'interdiction de voler de nuit ou plus de trois fois par jour. Une pause est prévue cet été, de mi-juin à fin septembre. Mais après la formation des pilotes qataris, les pilotes indiens passeront à leur tour par Mérignac. Des vols de Rafale sont prévus, par cycle, jusqu'en 2021.