Déflagration en Île-de-France : un avion de chasse a franchi le mur du son

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Déflagration en Ile de-France : un avion de chasse a franchi le mur du son
FRANCE 2
Article rédigé par
D. Olliéric, E. Martin, M. Le Rue - France 2
France Télévisions

Si vous habitez Paris ou sa proche banlieue, vous avez sans doute entendu un bruit d'explosion mercredi 30 septembre peu avant midi. Il s'agissait en réalité d'un bang supersonique : un Rafale a franchi le mur du son.

Mercredi 30 septembre, il est 11 h 52 à Roland-Garros quand un énorme bruit surprend les joueurs. Stanislas Wawrinka demande à son adversaire ce qu'il se passe. Cette déflagration a été entendue aux quatre coins de Paris et en région parisienne. "J'ai entendu un gros boom et les murs ont bougé", confie une Parisienne à France 2. "J'ai pensé à une explosion", ajoute une autre. Le doute est rapidement levé avec un tweet de la préfecture de police qui assure qu'il n'y a "pas d'explosion".

Une mission d'interception

"Il s'agit d'un avion de chasse qui a franchi le mur du son. N'encombrez pas les lignes de secours !", a demandé la préfecture. En réalité, un Rafale a décollé de la base de Saint-Dizier dans l'est de la France. Un avion civil ne répondait pas aux messages radio. Le contact est finalement rétabli, mais un autre avion connaît le même problème et il faut faire vite. "Si l'avion de chasse ne passe pas supersonique, il va finir derrière", assure le colonel Stéphane Spet. Durant cette mission d'interception, le Rafale doit s'approcher d'un avion ne répondant pas. L'objectif est d'écarter rapidement l'hypothèse d'un attentat. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.