Privatisation d'ADP : des bugs qui suscitent l'interrogation des partisans du référendum

Les opposants à la privatisation d'Aéroports de Paris peuvent se manifester en signant une pétition en ligne. Mais le système présente quelques bugs au démarrage.

France 2

Empêcher la privatisation d'Aéroports de Paris, c'est possible. Pour cela, il suffit de signer une pétition mise en ligne par l'exécutif. Mais certains Français font face à des problèmes d'ordre numérique. Des villes ne sont pas reconnues par le système. "Le site est beaucoup plus compliqué que n'importe quel autre site du ministère de l'Intérieur", indique le député PCF de Seine-Saint-Denis Stéphane Peu. Outre les bugs, la page serait difficile à trouver sur internet.

Une procédure volontairement complexe

Les partisans du référendum sur la privatisation d'Aéroports de Paris soupçonnent le gouvernement de vouloir faire échouer la consultation. S'il admet quelques bugs au démarrage, le ministère de l'Intérieur assume la complexité du processus de signature : "Ce ne sont pas des obstacles, mais des garanties pour vérifier que les signataires sont bien inscrits sur les listes électorales". Pour que le référendum ait lieu, la pétition doit recueillir 4,7 millions de signatures en neuf mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Assemblée générale des Aéroports de Paris, à Paris, le 20 mai 2019.
Assemblée générale des Aéroports de Paris, à Paris, le 20 mai 2019. (ERIC PIERMONT / AFP)