La compagnie EasyJet promet un avion de ligne tout électrique d'ici à 2027

La société s'est associée à une entreprise américaine. A terme, elle espère réaliser un vol court-courrier sur 530 kilomètres avec ce nouveau type d'appareils. Mais les grands constructeurs, eux, sont sceptiques.

La compagnie à bas coûts EasyJet espère développer un avion tout électrique pour couvrir des trajets de 530 kilomètres, d\'ici 2027.
La compagnie à bas coûts EasyJet espère développer un avion tout électrique pour couvrir des trajets de 530 kilomètres, d'ici 2027. (EASYJET)

D'ici à 2027, il sera peut-être possible de voyager dans un avion 100% électrique. C'est en tout cas la promesse de la compagnie à bas coûts EasyJet, mercredi 27 septembre. Elle s'est associée à l'entreprise américaine Wright Electric pour concevoir un prototype de moteur inédit, qui permettra aux appareils équipés de parcourir 530 kilomètres. Cela correspond, par exemple, à des trajets Paris-Londes, Londres-Amsterdam ou Belfast-Londres.

Une propulsion électrique dans les ailes

Le système de propulsion électrique est installé dans les ailes, tandis que des batteries échangeables sont placées sous les sièges des passagers. Elles seront remplacées après chaque vol.

La compagnie britannique a dévoilé son projet d\'un avion de ligne tout électrique, mercredi 27 septembre 2017.
La compagnie britannique a dévoilé son projet d'un avion de ligne tout électrique, mercredi 27 septembre 2017. (EASYJET)

A terme, cet avion électrique pourrait même couvrir un vol d'EasyJet sur cinq, précise encore la compagnie dans son communiqué (en anglais). Celle-ci fixe même pour objectif que tous ses courts-courriers soient à "zéro-émission" de CO2 d'ici à vingt ans.

Pour la première fois, nous pouvons envisager un futur sans carburant et nous sommes enthousiastes à l'idée de faire partie du projet. Quand on parle de vol électrique court-courrier, la question est désormais quand, et non plus comment.Carolyn McCall, directrice générale d'EasyJetcommuniqué de presse

La compagnie espère ainsi être davantage indépendante par rapport aux cours des matières premières. "Le prix du carburant va croître, résume François Bacchetta, directeur général d'EasyJet France, interrogé par RTL. C'est aussi quelque chose qui va nous permettre de pouvoir assurer les liaisons intraeuropéennes et nationales".

Les autres constructeurs sont dubitatifs

"[Le projet d'EasyJet] est très ambitieux mais il est extrêmement présomptueux et parfaitement précipité", nuance Michel Polacco, spécialiste aéronautique à franceinfo. Sur l'avion à propulsion électrique – c'est-à-dire avec des cellules solaires, des batteries – [ou] l'avion hybride – avec un moteur qui utiliserait un peu de biocarburant pour recharger les batteries –, pour l'instant, on bute."

A l'heure actuelle, les grands constructeurs restent prudents sur le développement d'un avion tout électrique. En début d'année, le groupe aéronautique européen Airbus a décidé d'abandonner le projet d'avion tout-électrique "E-Fan" et de recentrer ses recherches sur un modèle hybride.

L'E-Fan, lancé en 2011, avait hissé Airbus au rang de pionnier de l'aviation électrique. Le prototype, qui devait être commercialisé fin 2017, avait même réussi le 10 juillet 2015 la traversée de la Manche, sur les traces de Louis Blériot, premier à le faire en 1909.