"Je me suis vu mourir" : panique à bord d'un vol Perpignan-Paris obligé de se poser en urgence à Toulouse

De la fumée s'est dégagée du cockpit, l'avion a dû atterrir en urgence.

Un avion de la compagnie Hop, filiale d\'Air France (photo d\'illustration).
Un avion de la compagnie Hop, filiale d'Air France (photo d'illustration). (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Un vol Perpignan-Paris s'est posé en urgence à Toulouse dans la matinée du mercredi 26 juin en raison d'un dégagement de fumée dans le cockpit, rapporte France Bleu Roussillon. Des passagers ont été pris de panique.

De la fumée dans le cockpit

Quelques minutes après le décollage, le commandant a annoncé aux passagers du vol AF 7465 de la compagnie Hop, filiale d'Air France, qu'il y avait de la fumée dans la cabine de pilotage. L'avion est redescendu rapidement avant de se poser à Toulouse vers 11h45. "Nous avions tous très mal aux oreilles, des passagers pleuraient, d'autres ont fait des malaises. Les minutes semblaient longues", témoigne Caroline, une passagère.

"Des turbulences, j’en ai déjà connu, témoigne Jean-Claude, un autre passager. Et à mon âge, 50 ans, des frayeurs, j’en ai eu. Mais pas à ce point-là ! Je me suis vu mourir. Quand vous voyez l’hôtesse en panique avec le masque sur la tête..."

Air France dédramatise

Dans un communiqué, la compagnie a tenu à dédramatiser la situation : "Air France confirme que l’équipage (...) a décidé de se dérouter vers l’aéroport de Toulouse à la suite de l’apparition d’une fumée à bord, conformément aux procédures du constructeur, et en application du principe de précaution. L’avion a atterri normalement à Toulouse à 11h44, où quatre clients légèrement affectés par l’événement ont été pris en charge par les pompiers lors du débarquement. Air France rappelle que ses équipages sont formés et entraînés régulièrement pour gérer ce type de situation connue et maîtrisée, et la sécurité des vols est un impératif absolu."