Economie : un sous-traitant d’Airbus prévoit de supprimer 900 emplois

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Economie : un sous-traitant d’Airbus prévoit de supprimer 900 emplois
France 2
Article rédigé par
M.Lassaga, A.Girault-Carlier, A.Gouty, F.Reboul - France 2
France Télévisions

Le groupe français Akka Technologies, un sous-traitant d’Airbus, annonce mardi 29 décembre que 900 emplois seraient bientôt supprimés, principalement en Occitanie. 

Le secteur de l’aéronautique est durement touché par la crise sanitaire. Les salariés du consultant en ingénierie français Akka Technologies sont inquiets suite à l’annonce, mardi 29 décembre, d’un plan de licenciement de 900 personnes sur 6 800 travailleurs en France. Rien qu’à Toulouse (Haute-Garonne), 800 emplois sont en jeu. Les principaux clients de cette société cotée en bourse, qui affiche une perte de 57 millions sur les six derniers mois, sont Airbus, Safran et Thales.

Un premier chiffre de 1150 emplois menacés

"Le premier chiffre, c’était 1 150 suppressions de postes, explique la directrice de la communication, Stéphanie Bia. On a mis en place un programme de formation extrêmement important, avec 400 personnes qui sont déjà parties en formation". La CGT espère éviter un plan de sauvegarde pour l’emploi, en proposant de reprendre les négociations sur l’activité partielle de longue durée, et sur les formations.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.