Covid-19 : zone de turbulences pour Airbus

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : zone de turbulences pour Airbus
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Une lettre de Guillaume Faury, le président d’Airbus, laisse planer une lourde menace sur ses salariés.

La crise se précise pour Airbus avec un choix industriel qui fait polémique: l’avionneur vient de renoncer à un investissement sur le sol français. Depuis trois ans, il travaillait à l’élaboration d’une nouvelle nacelle pour ses A320, cette coque qui enveloppe le moteur sous les ailes. Sa production était prévue à Nantes (Loire-Atlantique) avec au moins 350 emplois à la clé. Le constructeur l’abandonne et préfère se tourner vers un partenaire américain. Une décision dénoncée par les acteurs économiques locaux.

“Conditionnalité de ces aides”

Par ailleurs ce choix intervient quelques jours à peine après l’annonce d’un plan de soutien du gouvernement de 15 milliards d’euros à la filière aéronautique française. “On ne peut pas avoir recours à des aides de l’État, à de l’argent public, s’il n’y a pas une conditionnalité de ces aides et, entre autres, refuser tous les plans sociaux, refuser les licenciements...”, commente Marc Péré, maire (DVG) de l’Union (Haute-Garonne).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Aéronautique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.