Boeing 737 MAX : Ryanair annonce la fermeture de bases aéroportuaires dès cet hiver

Le transporteur aérien subit les reports de livraison du Boeing 737 MAX, dont la flotte est clouée au sol depuis plusieurs mois après deux accidents.

Un Boeing 737 de Ryanair, le 5 juillet 2019, à l\'aéroport de Cologne-Bonn en Allemagne. 
Un Boeing 737 de Ryanair, le 5 juillet 2019, à l'aéroport de Cologne-Bonn en Allemagne.  (HORST GALUSCHKA / DPA / AFP)

Ralentissement pour Ryanair. Le transporteur aérien a annoncé, mardi 16 juillet, qu'il allait fermer des bases aéroportuaires cet hiver et à l'été 2020 à cause des reports de livraison du Boeing 737 MAX, dont la flotte est clouée au sol depuis mi-mars après deux accidents.

Le groupe irlandais, l'un des principaux du secteur en Europe, a expliqué que la livraison attendue de Boeing 737 MAX 200 était retardée, l'avion devant être certifié par les autorités américaines et européennes. En conséquence, il prévoit désormais de ne recevoir que trente appareils d'ici à mai 2020, contre 58 prévus au départ.

Réduction de la croissance de l'entreprise

"Ce manque de livraisons va nous contraindre à diminuer notre activité sur certaines bases et à en fermer pour l'été 2020, mais aussi pour l'hiver 2019", a expliqué le directeur général dans un communiqué. Au total, le groupe aérien à bas coût a commandé 135 Boeing 737 MAX 200 et posé une option sur 75 avions supplémentaires. La flotte de Ryanair est exclusivement composée d'appareils de l'avionneur américain, avec actuellement 450 Boeing 737-800 en opération – une version du 737 antérieure au MAX.

Entièrement dépendant de Boeing, les problèmes du 737 MAX constituent donc une épine dans le pied du groupe et de ses ambitions de croissance. Le retard de livraison "va réduire la croissance de notre trafic à l'été 2020 à 3%, contre 7%" attendus. "Nous transporterons environ 157 millions de passagers lors de l'année comptable d'avril 2020 à mars 2021, contre 162 millions prévus jusqu'à présent", a regretté le directeur général du groupe. Malgré ce contretemps, Ryanair souhaite rester "fidèle au Boeing 737 MAX" , qu'il espère voir revoler avant la fin 2019.