Airbus : des commandes, mais moins d'emplois

Alors que le groupe Airbus est en pleine santé, 640 postes seront supprimés en France.

C'est un site historique d'Airbus qui va fermer ses portes. Celui de Suresnes (Hauts-de-Seine) près de Paris, où travaillent 600 salariés, principalement dans la recherche. Ici, près de la moitié des postes seraient supprimés. De nombreux salariés devront également déménager à Toulouse (Haute-Garonne). Les employés sont sous le choc.

Des licenciements secs ?

Départs volontaires ou retraites anticipées, en tout le groupe va supprimer 1 164 postes en Europe, dont 640 en France. Il va aussi créer 200 postes dans le numérique. Des annonces qui ont eu lieu lors du comité européen du groupe sur le site de Blagnac (Haute-Garonne) ce mardi 29 novembre. La direction n'exclut pas des licenciements secs, ce serait une première chez Airbus. Les syndicats et la direction doivent négocier jusqu'à l'été prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Airbus A350-1 000 décolle de Colomiers (Haute-Garonne), le 24 novembre 2016.
Un Airbus A350-1 000 décolle de Colomiers (Haute-Garonne), le 24 novembre 2016. (REGIS DUVIGNAU / REUTERS)