Aéroports de Paris : 197 députés s'accordent sur un référendum contre sa privatisation

Des parlementaires sont parvenus à rassembler 197 signatures pour déclencher un référendum d'initiative partagée sur la privatisation d'Aéroports de Paris. 4,7 millions de Français doivent encore approuver la procédure pour aller jusqu'au vote.

FRANCE 2

La scène est inhabituelle dans la salle des conférences de presse de l'Assemblée. Côte à côte, des députés centristes, des Républicains, socialistes, Insoumis ou encore communistes. L'opposition s'est réunie pour lancer un référendum d'initiative partagée et faire échouer la privatisation d'Aéroports de Paris. 197 parlementaires de tous les bords se sont accordés sur "le maintien dans le giron public des Aéroports de Paris", déclare Boris Vallaud, député PS des Landes.

Une procédure en trois étapes

Depuis 2008, la Constitution permet l'organisation d'une telle procédure à plusieurs conditions. D'abord, au moins 185 parlementaires doivent signer le projet, puis ce dernier doit être validé par le Conseil constitutionnel. Enfin, 4,7 millions de Français doivent approuver le référendum. La procédure risque néanmoins de prendre du temps. Une fois validée par les sages, les citoyens auraient neuf mois pour signer cette pétition. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Siège social d\'ADP (Aéroports de Paris) à Tremblay-en-France (Seine-Saint Denis).
Siège social d'ADP (Aéroports de Paris) à Tremblay-en-France (Seine-Saint Denis). (ERIC PIERMONT / AFP)