Aéronautique : plans sociaux chez les sous-traitants

La filière aéronautique a été extrêmement touchée durant la crise du coronavirus. La menace de nombreux plans sociaux plane à présent sur les sous-traitants du secteur.

FRANCE 2

242 postes pourraient être supprimés chez un sous-traitant aéronautique de la Vienne en Isère, fabriquant des pièces de moteurs. Il s’agit de près de la moitié des effectifs. Aujourd’hui, les salariés sont inquiets : "Ça me travaille beaucoup, j’ai quand même mes enfants qui font leurs études. On se demande comment la vie va continuer après ça", déclare l’un d'eux, lors d'une manifestation sur le site.

15 000 postes supprimés chez Airbus

Les sous-traitants du secteur aéronautique subissent de plein fouet la crise des constructeurs d’avions, notamment Airbus, qui a annoncé la suppression de 15 000 postes. Partout en France, les feux passent au rouge : des usines en difficulté en Seine-Maritime, en Loire-Atlantique ou encore dans le Loir-et-Cher. Le plan de 15 millions d’euros annoncé pourrait ne pas suffire pour sauver toutes les entreprises. Leur survie dépendra de la rapidité du retour du trafic aérien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion d\'Air France, le 2 mars 2017 près de Toulouse (Haute-Garonne).
Un avion d'Air France, le 2 mars 2017 près de Toulouse (Haute-Garonne). (PASCAL PAVANI / AFP)