Aéronautique : avec la reprise du trafic aérien, le secteur manque de main d'œuvre

Publié
Avec la reprise du trafic aérien, le secteur aéronautique manque de main d'oeuvre
Article rédigé par
H. Hug, J.-M. Lequertier, D. Fuet, S. Lacombe - France 3
France Télévisions

Alors que l'aéronautique redécolle après les ralentissements liés au Covid-19, le secteur souffre d'une pénurie de main d'œuvre. C'est notamment le cas à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées.

À Tarbes (Hautes-Pyrénées), des dizaines d'avions ont été stockés sur l'un des plus grands parkings au monde, depuis le début de la pandémie. Ils sont aujourd'hui prêts à reprendre du service. Le trafic aérien redémarre presque partout dans le monde et s'annonce chargé cet été, pour les vacances. Les appareils doivent désormais être remis en état de marche avant de pouvoir être réutilisés.

Les intérimaires n'ont pas envie de revenir

Pour ça, de la main d'œuvre qualifiée est nécessaire, notamment des mécaniciens. Mais avec la reprise du trafic, tout le secteur est en tension et recrute, après avoir licencié pendant la crise. Certains intérimaires, qui ont été les premiers à faire les frais de ces licenciements, sont aujourd'hui échaudés et peu enclins à revenir. "Quand l'aéronautique a chuté, le ferroviaire, dans notre bassin d'emploi, avait le vent en poupe, donc on a proposé des formations ferroviaires aux gens de l'aéronautique", explique Catherine Villegas, responsable de l'agence Manpower de Tarbes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.