600 vols annulés mercredi et jeudi à cause d'une grève des salariés de Ryanair

Après les pilotes, les hôtesses et les stewards se mobilisent les 25 et 26 juillet 2018 pour dénoncer leurs conditions de travail.

Les salariés de Ryanair multiplient les mouvements sociaux.
Les salariés de Ryanair multiplient les mouvements sociaux. (STR / EPA)

Les personnels de cabine, les hôtesses et stewards de Ryanair sont en grève, mercredi 25 juillet et jeudi 26 juillet. Les salariés multiplient les mobilisations ces derniers mois pour dénoncer leurs conditions de travail.

Conséquence directe de cette grève : 600 vols vont être annulés au départ ou à l'arrivée de la Belgique, du Portugal et de l'Italie.

100 000 passagers concernés

La compagnie aérienne ne donne pas d'autres détails sur la situation en France. Au total, 100 000 passagers sont concernés et tous ont été avertis au préalable par SMS ou par mail selon l'entreprise.

Pour ceux dont le vol a été annulé, Ryanair s'est engagé à leur proposer une place sur le prochain vol disponible ou à les rembourser sans frais.

Entre 250 et 600 euros d'indemnisation

Mais ce n'est pas suffisant, au regard de la réglementation européenne selon Jérémy Rozenberg, le directeur des opérations d'Air Indemnité : "Si la compagnie annule ou que votre vol est fortement retardé, en fonction de la distance à parcourir vous avez le droit entre 250 et 600 euros d'indemnités selon trois paliers : en dessous de 1 500 kilomètres c'est 250 euros, entre 1 500 et 3 500 kilomètres c'est 400 euros et au delà de 3 500 kilomètres, 600 euros".

Dans le cas présent, une grève du personnel n'exonère pas la compagnie de cette indemnisation, contrairement à une météo qui clouerait les avions au sol ou encore à une grève des contrôleurs aériens.

Mais le dossier à monter pour se faire rembourser est complexe. La compagnie traîne un peu des pieds et moins de 10% des passagers se lancent dans une telle procédure.