Cet article date de plus de douze ans.

Accord GDF Suez-Etat belge

Cet accord prévoit la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires belges jusqu'an 2025
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le logo de Suez-GDF, quatrième groupe énergétique mondial (© France 2)
Cet accord prévoit la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires belges jusqu'an 2025Cet accord prévoit la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires belges jusqu'an 2025

En échange le géant énergétique versera "une contribution annuelle de 215 à 245 millions d'euros pour 2010 jusqu'en 2014 inclus et des contributions" qui seront déterminées année après année pour la période 20115-2025.

En revanche, il n'y a pas encore d'accord sur la contribution du secteur pour l'année 2009.

Un accord de principe -portant sur le réglement par GDF Suez de 500 millions d'euros- avait été annoncé la semaine dernière par le Premier ministre, Herman Van Rompuy. Mais il avait été vivement critiqué par l'opposition pour n'avoir pas obtenu de confirmation écrite de la part du groupe franco-belge d'énergie.

L'accord conclu vise également SPE, deuxième producteur d'électricité en Belgique, racheté en mai par le groupe français EDF.

Les réacteurs devront fonctionner jusqu'en 2025

En vertu de cet acord, le gouvernement belge va autoriser les plus vieux réacteurs belges à fonctionner jusqu'en 2025. Les réacteurs de Doel-1 et Doel-2 (Flandre) et celui de Tihange-1 (Wallonie) atteindront 40 ans en 2015, ce qui est théoriquement leur durée de vie maximale.

GDF Suez réalisera les travaux permettant à ces trois réacteurs de fonctionner 10 ans de plus. Le groupe s'est également engagé à recruter plus de 10.000 personnes et à investir 500 millions d'euros dans les énergies renouvelables.

Bruxelles veut être payé en 2009
Gérard Mestrallet avait déclenché un tollé en Belgique la semaine dernière en affirmant que son groupe paierait "zéro" euro à la Belgique en 2009, alors que le gouvernement a inscrit une contribution de 500 millions d'euros des électriciens à son budget.

Si GDF Suez n'apporte pas de contribution volontaire, "le gouvernement créera la base légale nécessaire pour l'exécution de ses décisions budgétaires", a averti Herman Van Rompuy.


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.