600.000 véhicules par an seraient vendus avec un compteur trafiqué

La Commission Européenne estime entre 5 et 12% le volume de véhicules d'occasion concernés par la fraude au compteur kilométrique. De plus en plus répandue celle-ci permet par une simple manipulation de réinitialiser son compteur.

(La fraude au compteur kilométrique toucherait 600 000 véhicules revendus par an selon la Fédération Internationale de l'Automobile ©)

C'est une petite arnaque de tous les jours mais dont l'impact économique se chiffre en milliards d'euros. Selon la Commission Européenne, la fraude au compteur kilométrique concernerait chaque année entre 5 et 12% des ventes de véhicules d'occasion (pour un volume compris entre 5,6 et 9,6 milliards d'euros). Ainsi, si le véhicule que vous venez d'achetez montre déjà des signes de fatigue, c'est peut-être qu'il a plus de kilomètres au compteur que vous ne le pensiez.

Des outils simples et accessibles

En effet, les dispositifs électroniques permettant de réinitialiser un compteur kilométrique s'achètent désormais sur internet pour 150 euros à peine. Ils se présentent sous formes de boitiers à touches munis d'un écran numérique. Il suffit de brancher l'un de ces boîtiers sur un compteur et de rentrer manuellement le kilométrage souhaité pour le voir en quelques instants remplacer le kilométrage réel du véhicule.

 

L'une des solutions pour lutter contre ce phénomène est créer des bases de données nationales comme c'est le cas en Belgique. Mais cette mesure ne permet pas d'empêcher les fraudes transfrontalières. La Commission Européenne a donc décidé d'enregistrer les mesures kilométriques d'un véhicule à chaque contrôle technique afin d'établir une base de données à l'échelle européenne. Une mesure qui n'entrera cependant pas en vigueur avant 2018. La fraude au compteur a encore quelques beaux jours devant elle.