Eco / Conso

Education : le business des révisions

Il existe un vrai business autour de cet examen, du soutien scolaire aux nouvelles applications sur tablette. Ils passent 4 heures par semaine ensemble, Sharon et son professeur particulier de physique. On est à deux semaines du grand jour. Vous êtes prêt. Pas encore tout à fait sur les points que l'on travaille. Il est là pour m'aider à se perfectionner. Pour le leader français du soutien scolaire, le bac est un gros marche. Chaque année, 11 000 élèves de terminale prennent en moyenne 42 heures de cours particuliers. Budget moyen, 1 000 a 1 500 euros annuels avant déduction. Pour la mère de Sharon, ces cours c'est plus que de la révision. Ça lui permet de gagner du temps et d'être plus efficace. Ils apprennent a se chronométrer, a s'organiser, planifier. En terminale, c'est la clef. Les agences officielles ne captent qu'une partie du marché. Les petits cours non déclarés seraient 4 fois plus nombreux. Autre business du bac, les livres de révision. Corrigés, fiches, annales. Des rayons entiers dans cette librairie scolaire de Paris. Je regarde ceux qui ont plein de couleurs, avec des cours structures. Cette maison d'édition propose 5 formules d'annales différentes. Ce prof de maths à Henri IV y apporte son expertise. Il analyse les premiers sujets tombes dans les académies de l'étranger. Ces corriges alimenteront les annales 2014. La révision est un poids lourd de l'édition parascolaire. C'est un moment important pour un éditeur. En somme de travail et en chiffre d'affaires. Editeurs et professeurs ont imaginé une application sur smartphone, gratuite avec des modules audios. Sur le chemin il écoute son smartphone. Quand il consulte un ouvrage, internet, il travaille régulièrement, l'objectif est atteint. Près de 650 000 élèves de terminale vont passer le bac 2013, de leurs cours et de leurs manuels pour réviser.

1231023112312231323142315231623172318231923202537