Ecole : une nouvelle chance pour les décrocheurs ?

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 12/06/2013Durée : 00h49

Merci Anne. pendant des mois ou des années, mais y sont finalement revenus. Il faut reprendre le rythme, rattraper son retard. Nous les avons suivis depuis la rentrée de septembre. Ils sont aujourd'hui en pleine révision.

Ce groupe de lycéens s'apprête a passer le bac français. Il y a quelques mois, ce n'était pas gagné. Ce 27 septembre 2012, c'est la rentrée scolaire. Certains n'ont pas vu une salle de classe depuis 6 mois voire 3 ans. Elèves et professeurs sont émus.

On sait que pour vous c'est un jour important. Pour nous aussi. C'est une source d'espoir importante pour nous. au lycée de la Nouvelle-Chance. Premier cours de maths des premières ES.

Le coefficient de proportionnalité ça serait 8 divisé par 4, ou bien 4 divisé par 2.

Il y a ceux qui sont un peu rouillés.

Ça faisait longtemps que j'étais pas allé au lycée, ça se voit. Le rythme est rapide. J'ai à peine fini d'écrire la phrase qu'ils ont fini le calcul.

Et il y a ceux qui redécouvrent des objets oubliés.

Je sais pas comment ça s'allume.

Je vous sens perplexe.

Tu sais comment ça s'allume ? Une heure de cours, ça me fait déjà grave peur. Et il reste toute la journée.

A 23 ans, Thomas Casseson n'a pas ouvert un livre depuis 5 ans.

Je suis venu pour réussir, je vais pas lâcher tout de suite.

Neuf mois plus tard, les bonnes résolutions n'ont pas toutes tenu.

Oui bonjour Mélissa. Tu n'es pas là ce matin. Je voulais savoir si tout allait bien. Nous t'attendons.

Nous sommes début juin. Comme tous les matins, ce professeur de philosophie ignore combien il aura d'élèves en classe.

Un par un, il appelle les absents. Beaucoup d'élèves ont du mal a retrouver un rythme de travail. Certains ne rappelleront même pas.

Certains jours, on est découragés. C'est assez paradoxal, on est la pour les re-motiver et on a l'impression qu'ils refusent cette main tendue. les parcours sont différents. Le lien entre les "décrocheurs" et le monde scolaire reste fragile.

Tu reviens pour de bon.

J'espère.

Ce matin, Elliott Deprad revient en cours après 2 mois d'absence. C'est un cercle vicieux donc il faut sortir de ça. Qu'est-ce que vous vous dites.

Que je suis en train de rater mon engagement et mon avenir aussi.

Voici la prof de maths du premier jour. Sur 15 élèves, elle n'en a plus que 5.

Quand on a qu'un ou deux élèves en face de nous, on se remet en question ainsi que nos cours. Ou on se dit est-ce que ça vient des élèves ? C'est tout ensemble. Donc on essaie de mettre en place des choses différentes.

Tous les élèves ont un tuteur parmi les professeurs. Ce suivi porte ses fruits. Rémy François n'avait jamais dépassé 11 de moyenne. Il a fini à 15 le trimestre dernier.

On se dit, mince, pourquoi j'y ai pas pensé avant et fait les efforts quand il fallait ? C'est bien.

On se dit que si on le fait pas pour nous, il faut le faire pour eux, pour pas les décevoir.

A l'origine de ce projet, Joël Cantaut le proviseur du lycée Kastler de Cergy. Seuls 6 élèves sur 39 ont abandonné les cours.

Les élèves qui arrivent manquent de confiance en eux, ont du mal à se remettre au travail car ils ont échoué jusque là. Aujourd'hui, un nombre conséquent accepte de passer les épreuves. C'est la principale victoire.

Prochaine échéance : le bac français. Remy a des projets d'avenir : devenir concepteur de jeux vidéo.

C'est comme si ma vie changeait, que j'arrivais enfin a prendre le chemin que je désirais.

Vous vous croyez capable d'arriver a ça.

Avant non, maintenant que je le vois, oui. J'ai pris confiance en moi.

Chaque année, entre 150 O00 et 200 O00 élèves quittent le système scolaire sans diplôme.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==