Djihad en Syrie : le témoignage d'une mère

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 10/09/2014Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Nous vous avons parlé, la semaine dernière, de cette jeune mère qui est allée chercher elle-même sa fille de deux ans à la frontière entre la Turquie et la Syrie. Son ex-compagnon est soupçonnné d'être parti faire le jihad. Elle était restée très discrète sur ce voyage courageux. Aujourd'hui, elle raconte.

Depuis son retour en France, Meriam Fthaiem vit sous protection. Deux policiers l'accompagnent en permanence. Pendant 11 mois, son mari qui avait enlevé sa fille lui a donné très peu de nouvelles.

J'ai eu des contacts avec lui quand il était en Syrie au tout début. C'était compliqué, un jour Assia était morte, un jour, elle est victime d'un attentat. On m'a fait croire toutes les horreurs du monde.

Meriam Rhaiem tente de garder le contact avec son ex mari. Il accepte finalement de se rendre.

La frontière turco-syrienne est le fief des djihadistes. C'est dangeureux, on peut y être enlevé. Je savais qu'il y avait de très gros risques mais il fallait y aller. Pour moi, c'était le moment où jamais.

Le contact se fait dans une chambre d'hôtel. L'ex mari est interpellé par les policiers turcs et placé en rétention mais avec sa fille.

On m'annonce qu'Assia repart avec son père et moi, seule en France. On ne veut pas me rendre Assia, je ne sais pas pourquoi. Après l'enfer syrien, l'enfer turc. C'est terrible de savoir ma fillette de deux ans dans un centre de rétention. Je la voyais derrière des barreaux et on ne voulait pas me la donner. J'étais stressée, je passais des coups de fil pour qu'on la sorte de de là.

Elle fait alors appel au gouvernement français qui va faire pression sur la Turquie. Trois jours après, elle retrouve enfin sa fille en bonne santé.

Là, je l'ai prise dans mes bras immédiatement. Elle ne m'a pas reconnue de suite mais quelques minutes plus tard, elle a compris. Et la, maintenant, je suis sa maman.

Qu'est-ce qui fait que vous avez sauvé Assia.

L'amour d'une mère, pour moi c'était "Jamais sans Assia".

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==