DIRECT. Réforme du collège : 27,6% de grévistes selon le ministère, plus de 50% selon le principal syndicat

En poste depuis moins d'un an, Najat Vallaud-Belkacem se prépare à son baptême du feu. Les enseignants sont appelés à descendre dans la rue, pour protester contre la réforme du collège défendue par la ministre de l'Education.

Les enseignants sont appelés à la grève, le 19 mai 2015, et à descendre dans la rue, pour protester contre la réforme du collège portée par Najat Vallaud-Belkacem (photo d\'illustration).
Les enseignants sont appelés à la grève, le 19 mai 2015, et à descendre dans la rue, pour protester contre la réforme du collège portée par Najat Vallaud-Belkacem (photo d'illustration). ( MAXPPP.)
Ce qu'il faut savoir

La mobilisation contre la réforme du collège est importante : le ministère de l'Education recensent 27,6% de grévistes, mardi 19 mai, quand le SNES, principal syndicat du secondaire, en comptabilise plus de 50%. Les enseignants étaient appelés à cesser le travail pour contester le projet porté par Najat Vallaud-Belkacem. Francetv info vous fait vivre en direct la mobilisation.

La réforme du collège sous le feu des critiques. Les opposants s'inquiètent notamment pour l'enseignement du latin et du grec, auquel sera privilégié un enseignement interdisciplinaire sur les langues et cultures de l'Antiquité. Les professeurs d'allemand craignent les effets de la suppression des classes bilangues. Vous êtes perdus ? Voici cinq articles à lire pour comprendre ce projet.

Des manifestations programmées dans une cinquantaine de villes. Une intersyndicale majoritaire parmi les professeurs du collège appelle les enseignants à cesser le travail et à défiler contre la réforme. A Paris, le rassemblement est prévu à 14 heures.

Le gouvernement à l'offensive. Face à la contestation, parfois très virulente, Manuel Valls défend sa ministre de l'Education. Le Premier ministre a notamment signé une tribune dans Libération pour vanter les mérites de la réforme du collège "portée avec courage et sens du dialogue par Najat Vallaud-Belkacem". La réforme du collège "sera mise en oeuvre comme c'était prévu, et le décret sera publié le plus rapidement possible", a-t-il prévenu ce mardi.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COLLEGE

21h26 : Combien de professeurs faisaient la grève ce mardi ? Un peu plus de 23% du côté le ministère. Mais 50% selon le principal syndicat de l'enseignement. Deux sources, deux résultats qui varient du simple au double. L'Oeil du 20 heures a voulu décrypter cette bataille des chiffres.

(FRANCE 2)

20h33 : Au soir d'une journée de grève suivie des professeurs et de manifestations en demi-teinte, François Hollande défend la réforme très contestée du collège et la refonte tout aussi critiquée des programmes, dans son discours à Carcassonne (Aude). Des journalistes sur place le tweetent.






19h26 : Une partie des enseignants ont fait grève et manifesté aujourd'hui contre la réforme du collège. Mais leur mobilisation, en demi-teinte, n'a pas fait fléchir le gouvernement qui reste déterminé à prouver sa volonté réformiste malgré la fronde. France 2 était dans le cortège à Paris. (FRANCE 2)

18h55 : @Ilovefrtv : A Paris, les manifestants contre la réforme du collège étaient 3 500 selon la préfecture et plus de 10 000 selon le Snes, le principal syndicat du secondaire.

Il y avait aussi des manifestations dans les grandes villes de province, mais de moindre ampleur encore. La police a compté environ 1 400 personnes à Lyon, un millier à Lille, 600 à Toulouse ou 500 à Bordeaux.

18h50 : Des chiffres sur les manifestations des profs aujourd'hui à Paris et en province ?

18h00 : Des manifestants contre la réforme du collège brandissent une pancarte "je suis latiniste" lors du rassemblement à Paris.

(KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

17h13 : Notre journaliste Julie Rasplus était parmi les enseignants qui manifestent contre la réforme du collège, à Paris. Elle a rencontré un des rares professeurs d'histoire descendus dans la rue.

15h51 : "Je les entends ...mais". J'ai l'impression de me faire prendre pour une andouille. Je n'ai pas d'élèves aujourd'hui et je suis quand même en grève. Madame la ministre, venez visiter les collèges où vous supprimez tous les financements d'action culturelle et l'accompagnement éducatif dès l'an prochain. Ce n'est pas aller vers du positif.

15h52 : Vouloir mettre tout le monde au même niveau est une hérésie complète : nos enfants sont tous différents, avec chacun leurs propres capacités. En tant que parents, il faut l'accepter. Vouloir abaisser le niveau général pour qu'il n'y ait plus de "laissés-pour-compte" est totalement contre-productif.

15h51 : Les manifestants ne sont pas les seuls à s'exprimer contre la réforme du collège aujourd'hui. Dans les commentaires, @Marianne estime notamment que le projet de Najat Vallaud-Belkacem est "totalement contre-productif".

15h26 : Difficile d'évaluer le nombre de professeurs qui défilent cet après-midi à Paris contre la réforme du collège, selon notre journaliste Julie Rasplus.

14h48 : Angélique vient d'un collège de Sarcelles : "L'accès au latin m'a permis d'avoir une culture. Qd on vient de banlieue, qu'est-ce qui va 1/2

14h46 : La manifestation des professeurs contre la réforme du collège vient de débuter à Paris, rapporte notre journaliste Julie Rasplus, présente sur place.

14h10 : La réforme du collège tire-t-elle les élèves vers le bas, comme certains le craignent ? Ou contribuera-t-elle à réduire les inégalités sociales ? Notre journaliste Fabien Magnenou a posé ces questions à une sociologue spécialisée dans les questions d'éducation, Marie Duru-Bellat.

14h27 : "Je veux dire à tous ceux qui ont fait grève que je les entends. (...) Mais la réforme du collège se fera car elle est indispensable pour la réussite des élèves."


Najat Vallaud-Belkacem a, une fois de plus, tenté de rassurer les enseignants, lors d'un point-presse, ce midi. "Nous allons avoir une circulaire d'application de la réforme", a-t-elle promis, ajoutant qu'on "ne peut pas faire l'impasse sur les préoccupations des enseignants".

11h48 : Ce qui, en latin, nous donne...

11h46 : Le ministère de l'Education recense 27,6% de grévistes, et plus de 50% selon le SNES, principal syndicat du secondaire.

11h43 : Que fait la ministre de l'Education nationale en ce jour de grève ? Elle rencontre des élèves en difficulté. Un journaliste de BFMTV tweete cette photo.

11h20 : La journée de grève ne le fait pas changer d'avis. Manuel Valls assure que la réforme du collège sera "mise en œuvre" et que le décret sera "publié le plus rapidement possible". "Je suis confiant", commente le Premier ministre, avant la réunion du groupe socialiste à l'Assemblée nationale.

10h31 : Ils sont au cœur des débats. Les cours interdisciplinaires doivent permettre plus de souplesse dans l'enseignement secondaire, mais de quoi s'agit-il également ? Ces ateliers sont-ils efficaces ? Leur adoption va-t-elle mettre en concurrence des collèges ? Les éléments d'explication de Fabien Magnenou.







JEAN-MARIE CHAMPAGNE / AFP

10h09 : A quelques jours du Congrès du PS, où il fera notamment face aux frondeurs, Jean-Christophe Cambadélis s'accroche avec Benoît Hamon sur Twitter. Avec ironie, il se félicite du soutien de l'ancien ministre, qui a démissionné l'an dernier, sur la réforme du collège.

09h47 : "La fronde, le rejet, la critique à l'égard de cette réforme traversent vraiment l'ensemble de la communauté éducative, les parents, l'ensemble de la société. Ce n'est pas un sujet politique." Nathalie Kosciusko-Morizet, vice-présidente de l'UMP, juge sur France Info qu'il serait "raisonnable" pour le gouvernement d'"envisager un retrait" de la réforme du collège.




FRANCE INFO

09h03 : On en fait un "objet politique". Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT qui soutient la réforme du collège lancée par le gouvernement, déplore sur RTL la politisation du débat.




RTL

08h28 : "Les enseignements interdisciplinaires, le travail en groupe permettent de se réaliser, de déverrouiller des blocages et donc de lutter contre les inégalités."

08h28 : "Les enseignants sont inquiets des 20% d'autonomie accordés aux collèges. (...) C'est une innovation pédagogique attendue et indispensable."

08h27 : ""Bien sûr, que j'aurais pu porter cette réforme."




Benoît Hamon, ancien ministre de l'Education, est sur France Inter. Il estime que "le déficit du 'portage' sur la réforme des rythmes scolaires a été mal perçu sur le terrain", et que la réforme portée par Najat Vallaud-Belkacem est davantage entendue.

08h11 : L'interview de Laurent Berger sur RTL est l'occasion de faire le point sur les partisans de la réforme, qui ne seront pas dans le défilé cet après-midi : deux syndicats (SE-Unsa et Sgen-CFDT, 20% aux élections professionnelles). La FCPE, fédération de parents d'élèves, soutient également le projet de loi.

07h56 : "Je suis persuadé que les enseignants ont tout à gagner de cette réforme. Ils auront tout le temps, d'ici 2016, pour élaborer les programmes qu'ils souhaitent mettre en place."

07h57 : "Cette réforme ne règlera pas tout, mais elle permet de se préparer à faire vivres des projets au sein des établissements (...) Elle n'est pas révolutionnaire, elle pose des bases. Malheureusement, c'est devenu un objet politique."




Laurent Berger défend sur RTL la réforme du collège, au nom de la CFDT, syndicat qui ne manifestera pas aujourd'hui.

07h20 : "L'égalitarisme niveleur est l'ennemi de la démocratie véritable."




Dans une interview au Figaro, l'ancien ministre de l'Education Jean-Pierre Chevènement explique pourquoi il est opposé à la réforme du collège proposée par Najat Vallaud-Belkacem. Il juge que cette réforme va dans le sens du "laxisme".

07h11 : Une manifestation d'enseignants est prévue dans tout le pays ; à Paris, elle démarrera à 14 heures. En attendant, relisez notre papier "L'article à lire pour comprendre la réforme du collège".







DAMIEN MEYER / AFP

06h11 : Ce matin, Le Figaro titre aussi sur la réforme du collège, qui fait descendre les enseignants dans la rue, et relève dans son édito que ce débat dépasse "un affrontement classique droite-gauche".





06h08 : La mobilisation des enseignants contre la réforme du collège occupe une bonne place dans la presse ce matin, à l'instar de L'Humanité, qui propose "d'écouter les profs" inquiets.