Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Cent bougies pour les mots croisés

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Un siècle de bougies, en dix lettres... Si vous êtes amateur de mots-croisés, vous avez peut répondu "centenaire". La grille quadrillée de ses cases noires et blanches fête ses cent ans.

A Is-sur-Tile - en Côte d’Or – les habitants voient grand surtout quand il s’agit de croiser les mots et d’accueillir Jean Rossat, auteur et montreur de mots croisés géants.

Se triturer les neurones, ils adorent ça : "Plus ils sont difficiles, plus je suis contente", se réjouit une passionnée. Comme elle, six millions de Français sont accros à ces cases blanches et noires, on les appelle - en 14 lettres - des cruciverbistes.

Pour le plus grand bonheur d'Albert d'Aunac - en 12 lettres - verbicruciste, autrement dit concepteur de grilles pour l'hebdomadaire "Le Point" depuis plus de 70 ans. Ces carrés quadrillés répondent à des règles bien définies, souligne notre érudit : "Pas trop de noires, des définitions assez spirituelles, et autant que possible ne pas trop recopier le dictionnaire..."

Imaginée il y a cent ans par un Anglais, cette "mosaïque mystérieuse" - arrivée en France en 1924 - a vite conquis ses lettres de noblesses. D'abord dans les journaux, plus tard à la télé avec le populaire et talentueux Max Favalelli.

Adieu crayon, papier, gomme et bon dico... "Vous verrez qu'un jour les grilles se feront par ordinateur", prédisait cette autre éminence grise du genre, Roger la Ferté. Bien vu. En 2013, un logiciel remplace la main et le cerveau humains pour imaginer et rédiger ces définitions souvent alambiquées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.