L'Angle éco, France 2

VIDEO. Patrimoine : mais c'est quoi au juste la théorie de la "tragédie des biens communs" ?

Le tourisme userait le patrimoine plus qu'il ne rapporterait économiquement ! L'exploitation à outrance des ressources gratuites (plages, paysages, monuments…) conduirait à la pollution et à sa destruction... Extrait de "L'or des vacances", une enquête de "L'Angle éco", diffusée le 31 mai sur France 2.

Voir la vidéo

La cathédrale Notre-Dame-de-Paris, qui attire chaque année 13 millions de touristes, menace ruine et ne génère pas assez de revenus pour assurer sa restauration. Et si elle était victime d'une malédiction économique ? De ce qui est appelé la "tragédie des biens communs"…

C'est une théorie sur laquelle a travaillé l'économiste américaine Elinor Ostrom (1933-2012), première femme à recevoir le  prix Nobel d'économie (2009) : le tourisme userait le patrimoine plus qu'il ne rapporterait sur le plan économique.

Trois solutions pour échapper à la malédiction ?

La surexploitation systématique des ressources gratuites (plages, paysages, monuments…) conduirait inexorablement à la pollution et à la destruction de ce patrimoine. Solutions possibles pour échapper à cette malédiction : la nationalisation permettant de réglementer, comme pour les parcs nationaux ; la privatisation qui rationalise la gestion, comme pour un château préservé en devenant un hôtel.

Pour faire face à cette "tragédie des biens communs", une troisième solution est préconisée par la lauréate du prix Nobel. Il s'agit de confier la gestion de ces biens communs aux communautés locales qui sont les mieux placées pour les protéger.

Extrait de "L'or des vacances", une enquête de "L'Angle éco", diffusée le 31 mai sur France 2.

L\'ANGLE ECO / FRANCE 2
L'ANGLE ECO / FRANCE 2 (CAPTURE ECRAN / L'ANGLE ECO / FRANCE 2)