Une plage de Sardaigne inaugure des "gardiens" chargés de lutter contre le vol de sable

La collecte de sable, de coquillages ou de galets, est passible d'un à six ans de prison en Italie.

La plage de Cabras en Sardeigne (Italie), le 14 septembre 2016.
La plage de Cabras en Sardeigne (Italie), le 14 septembre 2016. (REDA&CO / UNIVERSAL IMAGES GROUP EDITORIAL)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les touristes sont désormais surveillés. La ville italienne de Cabras, en Sardaigne, connue pour son immense plage immaculée, a lancé samedi 24 août un système de "gardiens du sable" chargés de signaler les tentatives de collecte illégale et toute dégradation de ces précieuses particules.

Ces "gardiens du sable", des civils qui porteront un t-shirt permettant de les reconnaître, sont rattachés à la Direction de la zone marine protégée de la Péninsule du Sinis et viendront en renfort des surveillants de baignade et de la police de Cabras. Ils seront chargés de surveiller, informer les touristes et signaler d'éventuels vols de sable. Ils devront en outre récupérer le sable accumulé sur les passerelles d'accès aux plages, vider les cendriers et nettoyer les zones réservées aux fumeurs.

Deux cents kilos de asble saisis à l'aéroport

Ces derniers jours, 200 kg de précieux sable de quartz blanc ont été saisis à l'aéroport d'Elmas par les services de sécurité qui l'ont indiqué sur leur page Facebook "Sardegna rubata e depredata" (Sardaigne volée et dégradée).

Un couple de Français avait été interpellé en Sardaigne, le 20 août avec 40 kg de sable dans sa voiture, alors qu'ils s'apprêtaient à embarquer sur un ferry entre Porto Torres et Toulon. Le sable prélevé sur la plage de Chia, dans le sud de la grande île centrale d'Italie, avait été placé dans 14 bouteilles de plastique. Ils avaient indiqué à la police qu'ils ignoraient que c'était interdit. La collecte de sable, de coquillages ou de galets, est passible d'un à six ans de prison en Italie.