Tourisme : la vie après Thomas Cook

Après la faillite de la maison mère britannique Thomas Cook, plusieurs entreprises s'organisent pour relancer un secteur du tourisme en crise.

FRANCEINFO

Emportée par sa dette colossale, l'entreprise britannique Thomas Cook a fait faillite. Le tribunal de Nanterre a décidé que cette enseigne soit découpée en onze repreneurs. Parmi eux, Havas Voyage compte bien en tirer profit. "C'est une très bonne affaire. Les agences de voyages pour nous sont les poumons de notre entreprise. C'est un modèle qui fonctionne extrêmement bien", affirme son directeur général Christophe Jacquet. "Quand l'occasion se présente d'élargir notre réseau de distribution et de recruter de nouveaux talents, on fonce."

Plus de 80% des emplois conservés

Cette crise majeure ayant causé la chute de Thomas Cook suscitait de nombreuses craintes concernant la suppression ou non des emplois en France. "On garde plus de 80% des emplois", annonce Christophe Jacquet. "C'est l'engagement qui a été pris lorsqu'on a fait notre offre de reprise." Pour rester compétitive, Havas Voyages va notamment devoir faire face à la concurrence des réservations sur internet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une agence de voyages Thomas Cook à Paris, le 23 septembre 2019.
Une agence de voyages Thomas Cook à Paris, le 23 septembre 2019. (EDOUARD RICHARD / HANS LUCAS / AFP)