Tourisme : la fabuleuse histoire de la Nationale 7

La route nationale 7, qui mène au sud de la France, a longtemps été la plus longue de l'Hexagone. Mais son histoire ne se limite pas au tourisme.

FRANCE 3

La Nationale 7 a longtemps été appelée la "route bleue". Elle amenait les vacanciers de Paris jusqu'à la mer Méditerranée pour profiter de leurs congés et est devenue une route pittoresque de l'Ile-de-France à la Provence. Entre Nevers (Nièvre) et L'Arbrel (Rhône), les 220 kilomètres de la N7, souvent bordés de platanes et en ligne droite, sont des caractéristiques typiques des voies romaines.

Pourquoi ces routes sont-elles rectilignes ?

"Route impériale",ou "route royale", quelle que soit son appellation, cette route existait déjà à l'époque gallo-romaine, avec le moins de virages possible. "Les chariots n'avaient pas d'avant-train tournant avant le XVe siècle, explique Thierry Dubois, historien spécialiste de la N7. Les roues étaient fixes, c'est pour ça que les routes étaient aussi droites". Tous les rois de France ont ainsi pu emprunter ce chemin. Les bornes, visibles sur le bord de la route, n'ont elles pas toujours été rouges et blanches. Les plus anciennes datent de l'époque de Louis XV et la N7 s'appelait alors "grand chemin de Paris à Lyon".

Le JT
Les autres sujets du JT
nationale 7
nationale 7 (France 3)