Pourquoi les cahiers de vacances ne servent à rien

Corvée ou distraction, tous les enfants ont dû un jour faire quelques exercices dans un cahier de vacances. Mais sont-il vraiment utiles ?

Des enfants s\'appliquent à remplir leurs cahiers de vacances, le 15 juillet 2013.
Des enfants s'appliquent à remplir leurs cahiers de vacances, le 15 juillet 2013. (MAXPPP)

Entre problèmes de maths, grilles de mots croisés et énigmes, les cahiers de vacances ont traversé les étés de nombreux élèves. Le premier du genre a été inventé par Roger Magnard, en 1933. L'objectif de l'éditeur : occuper ses enfants pendant les vacances. Et le succès a été au rendez-vous. En 2014, il s'en est encore vendu 4,2 millions d'exemplaires, selon l'institut GFK. Mais les cahiers de vacances sont-ils pour autant incontournables pour entretenir le niveau scolaire de vos enfants ? Franceinfo vous explique pourquoi vous pouvez très bien vous en passer.

Ils ne permettent pas de rattraper un éventuel retard

"Il ne faut pas croire que ces exercices vont permettre aux enfants de combler des lacunes accumulées dans l'année. Rien ne remplace un enseignement classique", avertit d'emblée Anthony, professeur d'histoire-géo dans un collège de Seine-et-Marne. D'ailleurs, la plupart des cahiers de vacances mettent en avant leur aspect ludique plutôt que scolaire. "Si les parents achètent un cahier pour faire une sorte de rattrapage, ils n'ont aucune garantie de résultat", explique encore l'enseignant.

D'autant que ces cahiers reviennent souvent sur toutes les notions du programme, mais sans les approfondir. Ils proposent surtout des exercices d'application "qui ne sont pas forcément adaptés au niveau de l'élève", prévient Cédric, directeur d'école dans l'Ardèche, précisant que pour avoir un minimum d'intérêt, "ces cahiers ne doivent pas être de nouveaux devoirs". Autre critique : si l'enfant est laissé seul face à ses exercices, il ne peut pas alors apprendre de ses erreurs.

Il existe plein d'autres manières de réviser

Plutôt que d'imposer une heure d'exercices avec un cahier de vacances, nombreux sont les enseignants qui conseillent les apprentissages informels qui permettent aux enfants de travailler sans même s'en rendre compte. Il est ainsi possible de proposer aux enfants de lire un livre, de les emmener en forêt, dans un musée, de faire un jeu de société ou même de rédiger un journal dans lequel ils racontent ce qu'ils ont fait dans la journée. Anthony, également père de trois enfants de 8, 10 et 13 ans, confie sa petite astuce.

Je leur fais faire un gâteau. Non seulement parce que c'est un moment de partage mais aussi parce qu'ils vont devoir lire la recette et réviser les proportions.Anthony, professeur et père de trois enfantsà franceinfo

Cédric, lui, conseille aux parents de faire écrire des cartes postales à leurs enfants, de lire et pourquoi pas de discuter avec eux d'un reportage intéressant vu à la télévision.

Les vacances doivent rester un moment de détente

Lorsqu'ils sont faits sous la contrainte, les cahiers de vacances peuvent vite devenir une source de conflit. Elise, mère de deux petites filles de 8 et 11 ans, s'en souvient encore : "Quand j'étais petite, on me forçait à les faire et ça me barbait. J'en avais même été dégoûtée." Alors pas question de faire vivre la même expérience à ses filles. "Chez nous, les cahiers de vacances, c'est un peu comme les chocolats de Pâques, c'est devenu une tradition, s'amuse Elise. Mais je laisse mes enfants me les demander, je ne les impose pas et c'est pour ça que ça les amuse. D'autant plus qu'elles ont fait une excellente année scolaire." Les cahiers de vacances doivent rester une activité distrayante.

Après avoir terminé une année scolaire souvent intense, les deux mois de vacances d'été sont bienvenus aussi bien pour les enfants que pour les parents. 

Les vacances sont faites pour se reposer avant tout, y compris les neurones ! Je veille juste à ce que mes filles lisent régulièrement pendant les vacances.Elise, mère de deux fillesà franceinfo

Les vacances doivent être des moments de jeux et de partage en famille plutôt qu'une deuxième période d'apprentissage. Les enfants ont besoin de recharger leurs batteries et de "faire des activités qui vont lier ce qu'ils ont appris à l'école avec le monde réel", complète Anthony, professeur d'histoire-géo, en repérant le lieu de vacances sur une carte par exemple. "Il ne faut surtout pas que cela devienne une obsession !" assure aussi Séverine, professeure des écoles dans les Ardennes.

Ils ne servent qu'à consolider des acquis

Au collège, Anthony reconnaît que ses élèves ne lui disent pas toujours s'ils ont fait des devoirs pendant leurs vacances ou non. Mais il ne note aucune réelle différence de niveau entre ceux qui ont complété consciencieusement des cahiers de vacances et ceux qui n'en ont pas fait. D'après une étude du ministère de l'Education nationale (PDF), ces cahiers d'exercices servent surtout à consolider les acquis de l'élève.

Et pour Séverine, c'est bien là l'intérêt de ces cahiers d'activités. "Ceux qui en ont fait vont se remettre plus rapidement en route notamment pour les apprentissages par cœur comme les tables de multiplication ou les conjugaisons.Donc au mieux, les enfants auront maintenu leur niveau de fin d'année précédente mais ils n'auront pas pris d'avance sur le programme.