"Les gens se sont précipités" : les locations de maisons entre particuliers en hausse de 30% pour les vacances

Louer une maison à la mer pour l'été devient mission impossible. Partout en France, les demandes de maisons se sont envolées.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Une location saisonnière à Roscoff (Finistère). (OLIVIER BOITET / MAXPPP)

Albert a l'habitude de proposer sa belle maison dans le Var à presque 3 000 euros la semaine au plus fort de la saison. Une maison à l'abri des regards, la Côte-d'Azur sans la foule : il avoue avoir "beaucoup de demandes, plus que d'habitude cette année. C'est de l'ordre de 15 à 20% en plus à peu près."

Albert reçoit une multitude de messages concernant sa piscine, à savoir si elle est privée. "C'est vrai qu'on est bien, il n'y a pas de vis-à-vis, on n'a pas trop envie de bouger", admet-il. Cette année, le propriétaire a coché la case "Remboursement en cas de crise sanitaire". "Les gens se sont précipités, assure-t-il. Ça a débridé les choses. J'ai encore deux, trois semaines à caser pour faire la saison, mais disons que cette année, je ne me plains pas."

30% de réservations en plus

Corinne Jolly, directrice du site PAP.fr, confirme : il y a davantage de demandes. Selon une étude du site, il y a 30% de réservations en plus par rapport à 2019. Et les prix grimpent, en hausse de 11 à 12%. Mais les locataires ont une parade. "La grosse demande cette année, c'est une maison avec plutôt une grosse capacité par rapport à d'habitude parce qu'on voit qu'en moyenne, les gens vont partir avec une personne de plus qu'en 2019, avec plusieurs familles notamment ou avec des amis, explique-t-elle. Finalement, le budget par personne n'augmente pas tant que ça, donc les maisons l'emportent, dans lesquelles on a de la place et dans lesquelles on a déjà ses amis."

Les maisons apportent aussi un certain confort, d'où l'idée de Jean-Baptiste Dhuiege de créer une conciergerie pour les locations. Sa plateforme Icare home permet aux propriétaires de locations saisonnières de commander en ligne des prestations de logistique. Et la plateforme recrute 5 000 personnes au moins. "Aujourd'hui, ça se professionnalise, estime Jean-Baptiste Dhuiege, et on attend d'un logement lorsque l'on arrive qu'il soit absolument impeccable. Les particuliers demandent des draps, des produits de nettoyage, un niveau d'équipements..."

"Ils veulent aller chez des particuliers mais comme si c'était un hôtel haut de gamme avec des tarifs qui restent évidemment inférieurs à ceux d'un hôtel."

Jean-Baptiste Dhuiege, fondateur d'Icare home

à franceinfo

Cela fait 19 ans que Guy Raffour et son cabinet, spécialisé dans les études marketing dédiées au tourisme de loisir et d'affaires, observent les vacances des Français. Lui non plus n'avait jamais vu un tel engouement pour la maison individuelle, à la mer ou ailleurs. "Ça peut être le littoral mais dans une petite ville, à 10 km de la mer, ça peut être pas très loin de chez eux, précise l'expert. Comme c'est souvent des endroits qui sont 'ruraux', il n'y a pas forcément d'infrastructures touristiques traditionnelles, et la maison y répond particulièrement parce que ça permet de se divertir sur place, parce qu'il y a des jeux de pétanque, un trampoline, une piscine... C'est comme chez soi, mais ailleurs !"

Donc pas de masque, pas de gel, pas de distances obligatoires... Des vraies vacances, enfin !

Les locations de maisons saisonnières s'arrachent pour l'été - Reportage de Sophie Auvigne
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vacances

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.