Bobos de l'été : comment éviter les coups de soleil

Suivez le guide pour ne pas finir écarlate après une journée à la plage. Ou apaiser vos coups de soleil si vous n'avez pas suivi nos conseils.

Les coups de soleil accélèrent le vieillissement de la peau et augmentent le risque de cancer.
Les coups de soleil accélèrent le vieillissement de la peau et augmentent le risque de cancer. (JOEL CARILLET / E+ / GETTY IMAGES)

Le soleil, c’est bon pour le moral, mais pas forcément pour la peau. Et malgré les recommandations habituelles, vous avez fait la crêpe sur la plage entre 11 et 16 heures, vous avez batifolé dans l’eau ou à la montagne sans crème solaire et vous regrettez. Ça y est : vous avez "attrapé" un coup de soleil. C'est rouge, ça tire, et dans quelques jours, ça va peler.

Cet été, francetv info vous donne quelques conseils pour éviter ces brûlures et pour les apaiser, le cas échéant.

Mieux vaut prévenir…

Quel que soit le moment de la journée où vous vous exposez, qu’il vente ou qu’il y ait des nuages, tartinez-vous de crème solaire. Au début des vacances, la peau n’étant pas habituée aux rayons UV, commencez par un indice élevé. Vous aurez beau être déjà hâlé, mieux vaut ne pas baisser votre garde ni l’indice de protection de votre lotion. N’oubliez pas le visage, surtout les pommettes, le nez, le front et les oreilles, particulièrement exposés (et puis, qui a envie de peler du nez ?). Aussi, que vous vous baigniez ou non, remettez de la crème toutes les deux à trois heures. Evitez de mettre du parfum ou déodorant avant de faire la côtelette au soleil, car l’alcool qu’ils contiennent peut laisser des traces indélébiles sur votre peau.

Les enfants, dont l’épiderme est plus fragile, doivent être davantage protégés. Avant 2 ans, gardez-les à l’ombre, couverts. Après, évitez évidemment l’exposition entre 11 et 16 heures. Et au soleil (même bas), tee-shirt, chapeau, lunettes de soleil et crème à indice élevé sont indispensables.

Un conseil qui vaut pour petits et grands : certains médicaments et pommades sensibilisent la peau au soleil et peuvent provoquer allergies ou brûlures. Alors avant de partir, demandez conseil à votre médecin. Et pour savoir à quoi vous attendre, consultez l’index UV, qui quantifie le risque d’exposition au soleil sur une échelle de 1 à 11, ici ou . La ville de Besançon (Doubs), elle, équipe depuis cet été le personnel encadrant des enfants en extérieur de bracelets sensibles aux rayons UV. "Selon la coloration prise par les perles, le personnel municipal saura détecter la dangerosité d’une exposition solaire prolongée", lit-on dans un communiqué de la mairie.

… que guérir

Trop tard, vous êtes brûlé. La douleur n’est pas immédiate, mais votre peau est toute rouge. Ne continuez pas à bronzer, même si vous avez remis de la crème sur le coup de soleil, mais rafraîchissez puis couvrez la partie lesée. Si vous avez mal mais pas trop, prenez un antalgique. Pour soulager localement, appliquez un dermocorticoïde (type Cortapaisyl), mais pas plus de trois jours, ou une crème cicatrisante (Biafine, Dexeryl…) en couche épaisse. Si vous n’avez rien de tout ça sous la main, vous pouvez apaiser la peau en appliquant du yaourt, de l’huile de calendula, de l’huile d’émeu ou de l’aloe vera, aux mêmes propriétés.

Exposez le moins possible votre coup de soleil, même si votre peau est protégée avec un indice 50 ! Dans des cas plus extrêmes, si vous continuez à souffrir et/ou que des cloques apparaissent et/ou que vous ne vous sentez pas bien, consultez un médecin immédiatement.

Enfin, on ne le répètera jamais assez : la surexposition aux rayons UV et les coups de soleil accélèrent le vieillissement de la peau et augmentent le risque de cancer. Le jeu n’en vaut vraiment pas la chandelle.