Une lycéenne américaine invente un système capable de diagnostiquer des leucémies

A 18 ans, Brittany Wenger a développé un réseau de neurones artificiels qui permet de détecter les profils génétiques susceptibles de développer une certaine forme de la maladie.

Britanny Wenger avait déjà été félicitée par le président Barack Obama, le 22 avril 2013 à Washington (Etats-Unis), après avoir gagné un prestigieux prix scientifique.
Britanny Wenger avait déjà été félicitée par le président Barack Obama, le 22 avril 2013 à Washington (Etats-Unis), après avoir gagné un prestigieux prix scientifique. (SIPA USA / SIPA)

Brittany Wenger est la preuve vivante que la maxime de Corneille, "aux âmes bien nées, la valeur n'attend pas le nombre des années", est vraie. Cette Américaine d'à peine 18 ans a en effet développé un algorithme informatique capable de diagnostiquer la leucémie. Comme l'explique Slate, cette lycéenne de Floride a créé un réseau de neurones artificiels destiné à  trouver un schéma génétique dans chaque individu pour savoir s'il est susceptible de développer une forme spécifique de leucémie appelée leucémie myéloïde chronique (LMC). Celle-ci entraîne une mort sous cinq ans dans 60% des cas, indique le Huffington Post.

Comme le décrit la jeune scientifique à Mashable (en anglais), elle a découvert que "les différents types de cancer ont chacun une empreinte moléculaire", mais aussi que des gènes présents dans le corps peuvent être utilisés pour créer des médicaments contre la LMC.

Brittany Wenger n'en est pas à sa première initiative remarquée dans le domaine de la médecine. Grâce à un système d'intelligence artificielle, déjà, elle avait développé un logiciel, Cloud4Cancer, capable de détecter un cancer du sein. Déjà récompensée pour ses précédents travaux, sa récente découverte sur la leucémie lui a valu une nouvelle distinction, accompagnée de 3 000 dollars, lors de l'Intel International Science and Engineering Fair, le plus grand rassemblement scientifique de la planète.