Cet article date de plus de dix ans.

Un premier bébé français né après vitrification d'un ovule

Ce procédé, longtemps interdit en France, permet de conserver des ovocytes frais non fécondés, notamment pour les femmes qui risquent de voir leur fécondité altérée par un traitement. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une micro-injection par pipette d'un spermatozoïde dans un ovocyte.  (MARCEL MOCHET / AFP)

On ne connaît pas son prénom, mais le petit garçon se porte bien. Le premier bébé français issu d'une congélation ultrarapide d'un ovule, dite "vitrification de l'ovocyte", est né le 4 mars à Paris, a annoncé mercredi 25 avril l'Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP).

Un procédé récemment autorisé en France

La vitrification permet de conserver des ovocytes frais non fécondés. Elle donne la possibilité de préserver la fertilité des patientes, par exemple avant de subir des traitements qui pourraient l'altérer (chimiothérapie…).

Utilisée depuis une dizaine d'années en Espagne ou en Belgique, la méthode a longtemps été interdite en France, parce qu'assimilée à la recherche sur l'embryon humain, indique au Figaro Santé le professeur Jean-Philippe Wolf, dont le service de biologie de la reproduction à l'hôpital Cochin, à Paris, a procédé à la vitrification.

Cette méthode de congélation ultrarapide des ovules n'est autorisée en France que depuis la révision de la loi de bioéthique en juillet 2011, précise Le Figaro Santé. "Avec la congélation lente, on obtenait seulement un ovule fécondable sur dix après décongélation, la vitrification permet d'en avoir neuf", explique le spécialiste. 

Ovocyte et sperme congelés

La vitrification des ovocytes avait été décidée le jour de la ponction, afin de ne pas perdre les ovocytes en cas d'échec de recueil du sperme du conjoint. On a pu ensuite recueillir du sperme qui a été congelé par précaution.

L'équipe du professeur Wolf a pu ainsi réaliser la fécondation de l'ovocyte in vitro par micro-injection du sperme. Cet enfant est donc issu d'une double congélation de l'ovocyte et du sperme. Le bébé, qui se porte bien, est né naturellement avant terme, à 36 semaines. Il pesait 2,980 kg et mesurait 48 cm à la naissance, a précisé l'AP-HP dans un communiqué. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Découverte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.