Ourse tuée par un chasseur en Ariège : "La présence de l'ours est un problème", selon la présidente du département Christine Tequi

L'élue dénonce sur franceinfo "une mise en danger de la population."

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'Ariège. Photo d'illustration. (JEAN-LUC FL?MAL / MAXPPP)

"Cela fait très longtemps que l'on redoutait un accident, c'est arrivé", a réagi samedi 21 novembre sur franceinfo Christine Tequi, présidente du conseil départemental de l'Ariège. Un chasseur a tué une ourse qui venait de le mordre à Seix (Ariège). L'homme de 70 ans, gravement blessé au niveau de l'artère fémorale, a été évacué au CHU de Toulouse (Haute-Garonne) mais ses jours ne sont pas en danger. 

Pour l'élue, "la présence de l'ours est un problème. C'est un problème sur l'activité pastorale et c'est un problème parce qu'ils se sont reproduits et qu'il y a des ours en grand nombre sur ce secteur et qu'aujourd'hui on n'est jamais sûrs de ne pas les rencontrer". Elle dénonce "une mise en danger de la population."

"Retirer" les ours

Christine Tequi regrette "de ne pas avoir été entendue" par le gouvernement et le chef de l'État qu'elle "a alerté plusieurs fois parce que ces situations se sont déjà présentées", même si "elles se sont soldées bien heureusement autrement". La présidente du département de l'Ariège indique avoir envoyé un courrier à Emmanuel Macron en 2019 parce qu'un "randonneur s'était fait courser sur 150 mètres. Et à l'époque, on m'avait dit ce n'est pas une attaque, c'est une rencontre. Non, c'est une attaque !"

Selon elle, il faut "retirer" des ours, "ce n'est pas possible de rester avec une population d'ours qui met en danger les habitants."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Découverte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.